Centrafrique : un responsable d’une organisation de la société civile accusé d’escroquerie

Le principal responsable de la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique, a été convoqué par la police pour répondre des faits présumés d’arnaque des populations.

0
136

La police centrafricaine enquête  sur les actions de Petit Delphin  Kotto principal responsable de laCoordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique (COSCIPAC). C’est ce qui ressort du communiqué publié le 6 mai 2022 par la police centrafricaine. Dans ce communiqué Petit Delphin  Kotto ainsi qu’une autre personne, sont convoqués à la direction des services de police. Les deux présumés devront répondre des faits d’escroquerie présumée qui leur sont reprochés.

- Publicité -

La convocation de  Petit Delphin  Kotto, responsable de la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique fait suite à une mission de la police effectuée, du 02 au 05 décembre 2020,  dans la  localité de la préfecture de Ouham-Pendé, Bossemptélé. La mission avait pour but de  faire la lumière sur les actions de l’organisation dirigée parPetit Delphin  Kotto.

Les chargés de missions au cours de leur descente sur le terrain ont travaillé avec les populations, les chefs des quartiers et des villages, le sous-préfet, le maire, la gendarmerie, les forces armées centrafricaines (FACA) déployées à Bossemptélé, ainsi qu’avec certains représentants des associations locales.

L’affaire remonte un peu avant 2020, selon plusieurs sources, Petit Delphin  Kotto, responsable de la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique, aurait de commun accord avec plusieurs organisations internationales mis sur pied un plan de travail dont l’objectif était de mener des actions en faveur de la paix en Centrafrique et gagner la confiance des habitants de Bossomptélé. Sur les lieux, Petit Delphin    Kotto aurait plutôt lancé une campagne d’adhésion  à son organisation, la COSCIPAC, moyennant des sommes de 3000 francs CFA pour les individus et 5000 francs CFA pour les associations et groupes. Selon le témoignage des populations, il leur avait été dit d’adhérer à la COSCIPAC  afin de bénéficier des dons et des biens des grandes institutions internationales.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.