Cemac. Les Etats marquent leurs accords pour réduire les frais d’itinérance

0
46

Les opérateurs de téléphonie mobile sont appelés à mettre en œuvre dans un délai d’un mois les accords signés le 9 novembre dernier à Douala.

- Publicité -

Jusqu’ici, pour un appel passé d’un pays de la Cemac à l’autre, les frais sont dans certains cas supérieurs  aux frais facturés pour des appels internationaux.  La minute d’appel est  parfois facturée à 350 FCFA et un SMS à 75 FCFA. Pour réduire ces frais supplémentaires appelés frais de roaming ou d’itinérance,  les Etats de la Cemac s’étaient donnés pour objectif de régler cette situation avant la fin de cette année. Le 09 novembre dernier à Douala, des protocoles d’accords bilatéraux  ont été signés à cet effet. Ils portent sur les principes de base pour la mise en place de l’itinérance à moindre coût en zone CEMAC. Lesdits accords ont été signés entre les régulateurs du Cameroun, de la République Centrafricaine, du Congo, de la République Gabonaise, de la Guinée équatoriale et du Tchad.  Une démarche qui va contribuer au bien de l’ensemble des consommateurs des services de téléphonie mobile en zone CEMAC. Ce sera aussi bénéfique à l’économie de la sous région.

L’on devrait parvenir plus tard à une suppression des frais d’itinérance. Car d’après les acteurs, cela induira une suppression de barrières pour une meilleure fluidité des échanges. Le coût des services d’itinérance entre les pays de la zone étant aujourd’hui une source de contre productivité communautaire. Les échanges entre les hommes et la libre circulation de l’information et des données étant un défi majeur.

Au cours de cette rencontre qui était présidée par la  ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun, les responsables des autorités de régulation des six pays membres de la Cemac ont formulé une recommandation à l’endroit des opérateurs de téléphonie mobile.  Ils ont en effet sollicité que  les opérateurs actifs en zone CEMAC  puissent faciliter la mise en œuvre des  protocoles signés « ainsi que celle du Règlement n° 04/20-UEAC-CM-35 dans un délai maximal n’excédant pas un mois ».  Ce qui se veut être un préalable pour que ces protocoles signés  prennent leurs pleins et entiers effets.

Ils ont aussi souligné la nécessité pour la zone économique de mettre en place un réseau unique comme c’est le cas dans la communauté Est africaine.   Dans le même sens,  11 pays  parmi lesquels la Côte d’Ivoire, le Rwanda, l’Angola et même le Tchad se sont regroupés autour du projet « Smart Africa Alliance » avec pour but de développer  les TIC et la création d’un réseau africain unique pour la réduction  des frais de roaming.  La Cemac voudrait suivre ces exemples, former un espace unique de téléphonie (One single Network) qui semble être le meilleur moyen de parvenir à la suppression des frais d’itinérance pour les appels émis entre les pays de la sous région.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here