Cameroun-Nigéria : Zambo Anguissa brise la malédiction

Grâce au but du milieu de terrain, le Cameroun met un terme à 21 ans de résistance des Super Eagles face aux Lions indomptables.

0
118
Zambo_Anguissa, le dompteur du Nigéria

« On avait à cœur de gagner un adversaire légendaire comme le Nigeria. Le plus important c’est cette victoire. Que ce soit amical ou pas, au Cameroun, on sait que les Lions indomptables n’ont pas droit à l’erreur ». Frank Zambo Anguissa a le triomphe modeste. Mais il est clair que l’unique buteur du match Cameroun-Nigéria le 4 juin 2021 a offert au Cameroun son plus beau cadeau de cette reprise des compétitions après la trêve covid-19 : une victoire du Cameroun sur le Nigeria. Au football. Chez les A. C’était un match amical certes, mais à grand enjeu pour les deux voisins rivaux sur les terrains de football.

- Publicité -

C’était leur première retrouvaille depuis les 8èmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. Le Nigéria avait éliminé le Cameroun par 3-2. Le champion en titre d’alors n’avait pas encore digéré cette pilule. « On est motivé, même si c’est un match amical, car on joue contre un rival, qui est aussi une grande nation. On n’a pas oublié non plus le match à la CAN et on veut corriger ça. C’était un match très intense en Egypte, malheureusement avec un happy-end pour le Nigeria, mais aujourd’hui c’est un autre jour», avait indiqué Eric Maxim Choupo-Moting en conférence de presse d’avant-match. De toutes les façons, «ce match n’avait rien d’amical pour nous », a insisté Toko Ekambi à la fin du match. Pari tenu pour les quintuples champions d’Afrique.

Mieux, c’est une première victoire depuis 21 ans. En effet, depuis leur victoire (2-2, 4-3 aux Tirs aux buts) en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Ghana-Nigéria du 13 février 2000, les Lions indomptables n’avaient plus eu droit à la saveur de la victoire chaque fois qu’ils avaient au menu des Super Eagles. Samuel Eto’o, Patrick Mboma, Alioum Boukar, Rigobert Song,… avaient mis un terme au rêve de la génération dorée des Jay Jay Okocha dont l’invincibilité dans leur antre de Surunlere était presque mythique. Après avoir annulé l’avance de deux buts qu’avait le Cameroun, le Nigeria s’était déchaîné et malmené le pays de Roger Milla. En vain. Comme leurs aînés des CAN 1984 et 1988, les Lions indomptables avaient infligé une claque à domicile aux Super Eagles, pour soulever leur 3ème trophée continental. Depuis lors, le Nigéria ne s’était plus laissé dompter par le Cameroun. Avec au passage cette élimination de la CAN 2019. Et surtout, les Super Eagles se coucheront sur le chemin du Cameroun en éliminatoire de la Coupe du monde Russie 2018, en humiliant les Lions indomptables 4-0 en terre nigériane.

Des Super Eagles amoindris, mais pas affaiblis

Mais c’est une équipe du Nigéria pour le moins amoindri qui a affronté le Cameroun. D’autant plus que nombre de cadres n’étaient pas présents. Et même si Gernot Rohr a voulu faire tourner son effectif en rajeunissant, des cadres comme les attaquants Victor Osimhen et Samuel Chukwueze, et les défenseurs Semi Ajayi, Zaidu Sanusi et Ola Aina, ont déclaré forfait. Tous sont des titulaires presque incontestés. Le patron du banc de touche a dû se contenter des jeunes Aigles qu’il observe encore, comme le Lorientais Terem Moffi qui a quelque peu secoué la défense camerounaise ; ou encore Simy Nwankwo, qui est sur le retour en sélection, après une saison prolifique en Série A. En ace, le Cameroun pouvait aussi brandir le même argument. Alors qu’André Onana le portier principal est sous le coup d’une suspension, son premier adjoint Fabrice Ondoa s’est blessé deux jours avant le match, et a cédé la place à Simon Omossola de Vita club de Kinshasa. Christian Bassogog, Vincent Aboubakar et Clinton Njie n’’étaient pas de la partie. Et même le capitaine Choupo pourtant présent, n’a pas commencé le match. Le capitaine qui a été presque étouffée par une défense nigériane jouant désormais serrée, malgré son option offensive. Le retour ce mardi pourrait être un peu plus difficile à gérer. Le Nigéria a montré des velléités offensives. C’est pourquoi Zambo Anguissa reconnaît que, « on peut encore s’améliorer». Et même Antonio Conceiçao, le coach lui-même qui avoue que « je suis fier de l’attitude de mes joueurs, mais on a besoin du temps pour travailler».

L’homme l’a réitéré au match retour ce 8 juin à Vienne. Malgré le nul qui a départagé les deux adversaires. De toutes les façons, le Cameroun avait déjà fait le plus important. Même si les Lions indomptables ont mieux développé leur jeu au retour, ils ont été accrochés par les super Eagles blessés dans leur chair quatre jours avant.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here