Cameroun : 47 militants du MRC condamnés à la prison ferme.

0
94

Les membres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun étaient notamment poursuivis pour « rébellion » et « tentative d’ insurrection. »

- Publicité -

Au total 47 membres du parti principal de l’opposition dont son porte-parole et son trésorier ont été condamnés à des peines allant d’un à sept ans de prison ferme. 

Au cachot depuis le 22 septembre de l’année passée, les pro partisans projetaient plusieurs  « marches pacifiques »à travers le pays contre le régime actuel. Une démarche qui n’a pas mis long feu puisque la police camerounaise les a violemment dispersés dans les villes du Cameroun notamment à Douala, la capitale économique du pays. 500 manifestants avaient été arrêtés dés lors et 124 sont toujours détenus indique le MRC. 

« Quarante-sept militants de notre parti ont été condamnés à des peines de prison par le tribunal militaire de Yaoundé. Le porte-parole de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack, et le trésorier Alain Fogue, écopent de sept ans ferme », a déclaré le secrétaire général adjoint du parti, Roger Noah. « Les autres sont condamnés à des peines allant d’un à cinq ans » ferme, a-t-il poursuivi.

Les militants étaient poursuivis notamment pour « rébellion » et « tentative d’insurrection », a souligné Emmanuel Simh, vice-président du MRC. En septembre, un collectif d’avocats avait renoncé à défendre une centaine de militants du MRC, dénonçant « l’arbitraire » et « l’illégalité de leur détention ».

Les autorités ont assuré à plusieurs reprises que les personnes arrêtées le 22 septembre sont poursuivies notamment pour « tentative d’insurrection » ou de « révolution ». Certaines ont déjà été condamnées pour ces chefs d’accusation.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.