Bourse : le Congo et le Gabon clôturent leurs cotations à 100 %

0
54

Les valeurs « EOCG 6,25 % Net 2021-2026 » et « EOG 6 % NET 2021-2026 », ont offert chacune 5 obligations qui ont été toutes cédées pour des montants de 50 000 francs CFA.


La cérémonie des premières cotations des obligations « EOCG 6,25% Net 2021- 2026» pour l’Etat du Congo et « EOG 6% NET 2021-2026 » pour le Gabon a eu lieu le 30 juillet dernier à Douala. Pour cette première journée de cotation à la Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC), la procédure d’introduction retenue était l’offre à prix ouvert. Le titre de créance de chacune de ces valeurs était côté avec un cours de référence fixé à 100%, soit 10 000 francs CFA.

- Publicité -

Au total, 10 obligations ont transité dans le compartiment obligataire. Soit 5 obligations « EOCG 6,25% Net 2021-2026» et 5 « EOG 6% NET 2021-2026 » pour des montants respectifs de 50 000 Francs Cfa, pied de coupon. En effet, 5 obligations ont été demandées pour 05 obligations offertes et totalement servies. Il s’agit là des premières entrées des Etats depuis le début de cette année sur le marché boursier. Ce qui porte à 12 le nombre de lignes obligataires. Ces cotations en bourse font suite aux emprunts obligataires par appel public à l’épargne qui ont préalablement permis aux deux États de placer des obligations. Précisément, 11 millions 323 mille obligations pour le Congo et 18 millions 8 27 mille obligations pour le Gabon, au prix de 10 000 francs CFA l’unité. L’appel a permis de lever un montant global d’un peu plus de 302 milliards de francs Cfa, cet argent, soit 113,2 milliards de Fcfa pour l’Etat du Congo va lui permettre de financer des projets d’investissement prévus dans sa loi de finances 2021. Le reste, environ 189 milliards de Fcfa pour l’Etat gabonais sont destinés à apurer des moratoires en portefeuille à la direction de la dette. Une partie doit aussi servir à financer des projets prioritaires du plan d’accélération de la transformation de l’économie gabonaise.

L’inscription à la côte des deux emprunts obligataires a eu lieu au cours d’une cérémonie co présidée par le ministre des Finances du Congo et la ministre de l’Economie du Gabon. Elle a eu lieu en présence des représentants de la Cosumaf, de la Beac, des intermédiaires et des investisseurs.

Par Tatiana Meliedje

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here