Bauxite de Minim Martap : le partenaire financier et technique trouvé

0
339

Canyon Ressources, la compagnie détentrice du permis de recherche sur le projet a récemment signé avec l’entreprise chinoise mCC-CiE, un accord de partenariat qui devrait aboutir à la signature d’une convention minière avec le gouvernement.


Une autre étape de franchie dans le processus d’exploitation de la bauxite de Minim-Martap dans la région de l’Adamaoua. La compagnie australienne Canyon Ressources a signé le 19 août dernier un accord de partenariat stratégique avec l’entreprise chinoise MCC-CIE. L’entreprise australienne a présenté son nouveau partenaire technique et financier le 26 juillet dernier au cours d’une conférence de presse. Selon Canyon Ressources, grâce à ce récent deal, conclu avec l’une des meilleures compagnies dans le secteur minier au monde, l’on s’achemine vers la signature d’une convention minière avec l’Etat, dans les prochains mois.

- Publicité -

En effet, pour pouvoir obtenir cette convention, l’Etat avait conditionné le début des négociations par le renforcement des moyens de Canyon à travers son alliage à un partenaire technique et financier. Aujourd’hui chose faite, l’Etat devrait poursuivre les négociations avec les deux partenaires. « Nous avons eu une réunion avec les autorités camerounaises. Dès l’annonce de la signature de l’accord, les autorités se sont montrées positives pour la suite des procédures », a fait savoir Phillip Gallagher, le directeur général de Canyon Resources Limited. Si la convention minière est signée entre les trois parties, Canyon pourra faire une demande de permis d’exploitation de la mine. L’entreprise compte en faire la première mine industrielle du pays. Les produits obtenus sur le site du projet seront par la suite acheminés par route vers la gare voyageur de Makor, puis par train jusqu’au port de Douala, où un quai spécial devra être construit pour la mine de Minim Martap.

Pour cette longue chaîne logistique, Canyon s’est attaché le service de la Cameroon railways (Camrail). Toutefois, bien que le transport vers le Port de Douala pourrait être un frein à la compétitivité de la bauxite camerounaise sur le marché, les Australiens semblent confiants. « La bauxite du Cameroun est l’une des meilleures au monde, et sera demandée à l’international », à précisé Phillip Gallagher, accompagné à cette conférence de presse par le directeur en charge du port et du rail chez Camalco, filiale camerounaise du groupe Canyon en charge de la mise en œuvre du projet. Feng Ziwen représentait quant à lui l’entreprise chinoise déjà active sur le site de construction de la mine de bauxite du Congo.

Pour rappel, le capital initial pour mettre en production Minim Martap a été estimé à 120 millions dollars, dans l’étude de préfaisabilité publiée en juillet 2020. La mine ainsi construite devrait ensuite livrer annuellement 5 millions de tonnes de bauxite sur une durée de vie de 20 ans. Soit un potentiel minier d’au moins 100 millions de tonnes de bauxite.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here