Afriland first bank CD : les actionnaires chargent la Banque centrale de RDC

dans une correspondance dont copie a été adressée au chef de l’etat congolais, ils mettent à nu le jeu trouble de la Banque centrale et s’opposent à la mise en place d’un comité d’administration provisoire.

0
178
Afriland first bank CD
Afriland first bank CD

L ’actualité financière en République Démocratique du Congo (RDC) reste dominée par l’affaire Afriland First Bank CD. Le dernier épisode en date étant la lettre des actionnaires signée le 22 juin 2022 et adressée à la gouverneure de la Banque centrale de RDC (BCC). Dans cette correspondance dont copie a été envoyée au chef de l’Etat congolais et à son Premier ministre notamment, les actionnaires de la filiale congolaise d’Afriland First Group chargent dame Marie France Malangu Kabedi Mbuyi qu’ils présentent clairement comme l’un des principaux responsables des malheurs de l’établissement de crédit. Donnant l’impression qu’un complot en vue de l’expropriation de l’établissement de crédit serait en marche.

- Publicité -


Tout part en effet d’une décision du président du Conseil d’administration, Joseph Toubi, suspendant à titre conservatoire le directeur général d’alors Souaibou Abary, le 1er juillet. Le gouverneur de la Banque centrale réagit le lendemain en annulant ladite décision et en retirant par la même occasion l’agrément du président du Conseil d’administration. Progressivement, entre juillet et septembre 2021, la BCC va retirer l’agrément de l’ensemble des autres membres du Conseil d’administration. Le directeur général suspendu puis rétabli dans ses fonctions par la BCC décède ensuite le 22 octobre 2021. Et la BCC désignait alors le directeur général adjoint, Patrick Kafindo au poste de directeur général par intérim le 1er juillet 2021 avant d’être définitivement écarté par les actionnaires majoritaires en janvier 2022. « C’est le lieu de noter ici pour le déplorer l’indifférence et le silence de la Banque Centrale du Congo à toutes les alertes exprimées par les actionnaires de la banque, face à la démarche ouverte de spoliation programmée et assumée de la Banque, par une nébuleuse conduite par monsieur Souaibou Abari de regrettée mémoire, ensuite par monsieur Patrick Kafindo Zongwe, Ex DGA désavoué, démis de ses fonctions mais toujours en poste jusqu’à date », déplorent les actionnaires.


Guérilla administrative et politico-judiciaire


Auréolé du titre de DG par intérim, Patrick Kafindo Zongwe, actionnaire minoritaire accusé par Afriland First Group d’entretenir «une guérilla administrative et politico-judiciaire» qui a pris en «otage la Banque Centrale du Congo, l’État du Congo démocratique et Afriland First Bank RD Congo », va quant à lui saisir le tribunal de commerce de Kinshasa le 13 avril 2022, afin d’obtenir la désignation d’un administrateur provisoire. Contre toute attente, il aura gain de cause le 20 juin 2022, lorsque la gouverneure de la BCC va annoncer la «mise sous la gestion d’un comité d’administration provisoire» d’Afriland First Bank CD. Le document signé par Marie France Malangu Kabedi Mbuyi désigne aussitôt les sept membres qui constituent le comité de gestion provisoire de cet établissement de crédit. «De facto depuis septembre 2021, c’est bien la BCC qui gère la banque au quotidien, aux côtés d’un Directeur général par intérim désavoué et démis de ses fonctions, au travers de sa Mission de Représentation Provisoire installée sur place, avec un cahier de charge défini dans ses modalités de collaboration entre la mission BCC et Afriland First Bank CD », soutiennent les actionnaires qui ont décidé d’aller en guerre contre la mise en place dudit Comité d’administration provisoire.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here