Chantiers de la Can : Ben Modo donne rendez-vous dans 71 jours

L’administrateur directeur général de Prime potomac a dressé le bilan de l’année 2018.

0
2027
Fin de combat pour Ben Modo?

Pour Ben Modo, « le fait le plus marquant majeur de l’année 2018 est le retrait de la Can 2019 au Cameroun. La décision de décaler la Can de 2019 à 2021 pour le Cameroun est venue avec une très grande déception ». L’administrateur directeur général de Prime potomac pense que « la décision était injuste [car] la fin du match a été sifflée à la 70ème minute ». AU moment où certaines entreprises adjudicataires des marchés de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 ratent le dernier rendez-vous qu’elles ont fixé au 28 décembre. Notamment Gruppo Piccini, qui construit le complexe sportif d’Olembe-Yaoundé. Donnant ainsi raison en partie au Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) d’avoir retiré l’organisation de cette compétition au Cameroun.

De son côté, le patron de Prime potomac maintient le cap. « Nous sommes à quelques semaines de la livraison des stades, et à moins de deux mois de la livraison des hôtels », a-t-il réaffirmé en termes de promesse. « Nous devons tout livrer dans 71 jours », précise-t-il. Soit avant le 31 mars 2019. Date à laquelle les infrastructures sportives devraient être remises à la Caf pour les besoins de la Can prévue en juin 2019. Conformément à ce qui était prévu dans le cahier de charges de la Caf. Mais Ben Modo recadre : «Je voudrais que ce soit bien clair : c’est un partenariat entre l’Etat du Cameroun et Prime potomac. Il faut que chacun joue son rôle », conditionne-t-il. Avant d’expliquer : «que ceux qui doivent signer pour les paiements au ministère des Sports et au ministère du Tourisme fassent leur travail ». Alors « si cela est fait Prime potomac livrera ses chantiers dans les 71 jours », assurait-il ce 28 décembre 2018.

Un dernier message positif pour clôturer une année 2018 qui aura été agitée pour le Cameroun qui était censé abriter la Can 2019, avant que la Caf n’en décide autrement le 30 novembre dernier. Au moment où le Cameroun vit au rythme des scandales autour des chantiers de cette Can. Prime potomac ayant particulièrement focalisé l’attention à un certain moment, du fait de grèves et mouvements d’humeur d’employés et fournisseurs. Ce temps est révolu pour Ben Modo qui n’a pas manqué récemment de dénoncer les crocs-en-jambe dont son entreprise a été victime. Et pourtant, « ça a été une année très positive pour nous car il y a eu beaucoup d’avancées sur les chantiers de Garoua qui nous concernent». Et à ce propos, « l’une des plus grandes satisfactions de 2018 est d’avoir pu trouver au Cameroun un peu plus de 220 partenaires fournisseurs qui ont pu participer au succès que nous avons eu à Garoua », souligne Ben Modo.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here