Route nationale n°15 : l’itinéraire Lena-Tibati-Ngatt opérationnel

Le ministre des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, l’a réceptionné le 10 mars 2022. Il s’agit d’une réception provisoire qui s’ouvre sur une période de garantie d’un an, avant la réception définitive.

- Publicité -

Ça circule désormais plus facilement par Lena-Tibati-Ngatt. Les 167,229 km qui étaient en construction sur cet itinéraire sont achevés. Maillon du vaste projet d’aménagement de la route nationale N°15 devant relier les régions du Centre et de l’Adamaoua, le projet s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme d’appui au secteur du Transport au Cameroun, Phase1, financé conjointement par l’Etat du Cameroun et la Banque islamique de développement (Bid) pour un montant de 104,3 milliards FCFA TTC, alors que le contrôle technique aura mobilisé une enveloppe de 3,9 milliards FCFA.

Au départ, le projet prévoyait la construction de 135,16 km de route entre Lena et Tibati. Les économies réalisées ont permis de rallonger le linéaire du projet et de parvenir à la livraison de 167,229 km d’une part, et d’optimiser les aménagements connexes prévus, d’autre part. La route achevée présente une largeur de la plate-forme de 10 m comprenant une largeur de la couche de roulement de 7 m et des accotements de 1,5 x 2 m, avec une vitesse de référence de 80 km/h en rase de campagne et de 40 km/h en agglomération. Sept ponts en béton armé d’une portée cumulée de 400 ml, ont en outre été construits dans le cadre de ce projet, avec un profil en travers type à 2 voies, de 3,5 m chacune, S’agissant des aménagements connexes, le tronçon de route communale Tibati – Mbakao a été aménagé ; de même que les infrastructures ci-après ont été construites : un terrain de jeu à Tibati; des salles de classe et des latrines ; des clôtures d’école ; des marchés à bétail ; des postes et magasins agricoles ; des foyers communautaires ; des hangars de marché ; des points d’eau ; des centres de santé, ainsi que leur équipement. Parvenu à son terme, le projet a totalement transformé la ville de Tibati qui devient peu à peu un important centre d’échanges.

RÉDUCTION DES COUTS D’EXPLOITATION

Sur le plan national, la construction achevée de la route Lena-Tibati-Ngatt contribue au renforcement de l’unité nationale par l’établissement d’une liaison permanente parcourant toutes les villes traversées. De manière spécifique, l’aménagement de cette route permettra de réduire à la fois, les coûts d’exploitation des véhicules ; les coûts de transports et le temps de parcours de l’itinéraire ; de faciliter la traficabilité de l’axe en toute saison d’améliorer la compétitivité des produits sur les marchés intérieur et extérieur de désenclaver plusieurs zones de production et d’améliorer le niveau de vie des populations, aussi bien dans la région du Centre qu’en ce qui concerne les populations de l’ Adamaoua.

Pour relier totalement les régions du Centre et de l’Adamaoua à travers le bitumage de la section Ngatt-Ngaoundére (185 km), des négociations menées parle gouvernement sont en cours et devraient permettre d’aboutir à la mobilisation d’un financement conjoint : Etat du Cameroun-Banque Islamique du Développement-Union Européenne.

S’agissant des moyens humains mobilisés pour ce projet, 781 employés ont été recrutés dans le cadre du projet, dont 535 issus de la zone d’intervention du projet, avec 23% de femmes, pour un total d’heures travaillées de 8 477000. Pour ce qui est de la sous-traitance, 115 entreprises locales ont été contractualisées au cours des travaux, avec 384 employés locaux recrutés.

ÉCONOMIES DE 18 MILLIARDS REMintp,ALISEES

L’Etat du Cameroun, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, se sont engagés dans la construction de la Route Nationale 15, Batchenga – Ntui –Yoko – Léna – Tibati – Ngaoundere, dans le but d’assurer la liaison Centre –Adamaoua et de créer une voie alternative pour le corridor Yaoundé – Ndjamena. La mise en œuvre du projet dans les sections Léna -Sengbe- Tibati, a permis de réaliser des économies qui ont à leur tour favorisé le rallongement du linéaire initial.

La première économie réalisée dans le projet est issue du gap entre le montant du financement mobilisé auprès du partenaire financier, la Banque islamique de Développement et le coût proposé par l’entreprise adjudicataire, Sogea Satom. Une première économie d’un montant de 15 milliards a donc ainsi été réalisée et par la suite, une deuxième économie a été faite et découlant, d’une part des quantités à produire et d’autre part, de la gestion de la ressource humaine sur le site des travaux. Une somme de 3,5 milliards FCFA a par la suite été dégagée. Au total, une enveloppe de 18,5 milliards a été mobilisée en termes d’économie. Au regard de l’importance de cette première enveloppe mobilisée grâce à la première économie, le ministère des Travaux publics, a prescrit des travaux supplémentaires, augmentant le linéaire des travaux de 27 kilomètres.

Par Amandine Atangana

Défis Actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.