Rébellion : Samuel Eto’o suspend Marc Brys

La Fécafoot met cela au compte de la suspension de son acte de nomination.

Avec le verdict de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA), l’on croyait la page de la crise actuelle entre le ministère des Sports et de l’Education physique et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) tournée. Que non ! Samuel Eto’o refuse de capituler. Dans sa première réaction, l’instance faitière du football camerounais « prend acte des procès-verbaux de non-conciliation» rendus publics ce 21 mai 2024. Mais dans le communiqué que l’instance faîtière du football camerounais commet, elle indique que «la conséquence immédiate de ces discussions prises en violation de toutes les dispositions légales et réglementaires est la suspension avec effet immédiat du staff des Lions indomptables, avec à sa tête monsieur Marc Brys, entraîneur sélectionneur ».

En clair, pour la Fécafoot, les décisions de la CCA entrainent l’éviction de Marc Brys. Ce qui suppose que la Fécafoot considère que le successeur de Rigobert Song ne bénéficiait que de la légitimité que lui conférait la Fécafoot, et non l’autorité étatique.

Sur le même sujet: La CCA suspend la nomination de Samuel Eto’o

Et du coup, dans le communiqué qu’elle a rendu public à la suite de la décision de la CCA, « la Fécafoot se réserve le droit de transmettre à la Fifa ces décisions qui constituent un frein à la préparation des prochains rendez-vous sportifs ». Annonçant dans la foulée une réunion du Comité d’urgence de la Fécafoot sur la question. 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.