Politiques Publiques : Mise en œuvre de la SnD30 : le secteur de la santé au scanner.

0
3421

Le secteur de la santé a été examiné le 3 novembre 2022 à Yaoundé, au cours d’une rencontre présidée par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) Alamine Ousmane Mey.

- Publicité -

Le ministre de l’Econo mie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) a présidé le 3 novembre 2022, la septième Revue de mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020- 2030 (SND30) dans le secteur de la santé. L’objectif général de cette rencontre qui a connu la participation de plusieurs autres membres du gouvernement tels le ministre des Finances Louis Paul Motaze et celui de la Santé publique Dr. Manaouda Malachie, était de faire un diagnostic profond de l’état de mise en œuvre des orientations de la SND30 dans le secteur de la santé. Ainsi, il s’est agi pour les participants d’examiner les progrès réalisés et relever les obstacles rencontrés en vue d’apporter des mesures correctives visant l’amélioration des interventions dans ce secteur névralgique.

En termes de performances, relèvent les services de communication du Minepat, Alamine Ousmane Mey a souligné quelques bons points. Notamment la densification de la carte sanitaire du Cameroun et le relèvement remarquable des plateaux techniques entre autres. Des résultats que le ministre de l’Economie met à l’actif de l’amélioration de la gouvernance du système de santé. « Le Minepat a cependant souligné que la pandémie de Covid-19 a révélé certaines pathologies de notre système de santé. C’est pourquoi selon lui, il est question d’identifier les accélérateurs pour l’accès à une santé de qualité pour tous les citoyens, afin d’at teindre in fine, l’objectif d’émergence légitimement voulu par les populations », apprend-on encore.

La tenue de la septième Revue de mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020- 2030 (SND30) dans le secteur de la santé a donc été l’occasion de rappeler les actions à mettre en œuvre en urgence et en priorité. Celles-ci tournent principalement autour de : l’amélioration et l’efficacité du système de santé en mettant à profit la décentralisation ; l’accélération du processus de mise en place de la couver ture santé universelle ; la promotion du développement d’une industrie pharmaceutique locale et le renforce ment de l’accessibilité géographique aux soins de santé. Il sera également question de renforcer l’allocation des ressources financières pour la réalisation des missions prioritaires dans ce secteur. « Face aux chocs exogènes futurs probables, au regard des vulnérabilités, notre bouclier essentiel sera la résilience de notre système de santé, capable de prendre en charge avec satisfaction, même les plus vulnérables », a laissé entendre Alamine Ousmane Mey. Et d’insister sur le fait que la santé est un capital essentiel pour l’ensemble des piliers de la SND30. Ainsi, dira-t-il, il est indispensable pour notre pays et le secteur industriel, de disposer des ressources humaines de qualité, en quantité et surtout bien portantes. D’où la nécessité de mettre en place des politiques de santé, d’éducation et de protection sociale permettant le développement d’un capital humain sain et productif au regard de l’intense compétition internationale.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.