Eliminatoires Mondial 2022 : La FIFA désillusionne l’Algérie

0
66

Alors que la Fédération internationale de football association (FIFA) n’a pas encore officiellement donné une suite à la requête de la Fédération algérienne de football (FAF), elle a écrit à la partie demanderesse. «En réponse à la réclamation introduite auprès de la Commission des arbitres de la FIFA concernant le match barrage retour Algérie-Cameroun du 29 mars 2022 qualificatif pour la Coupe du monde Qatar 2022, la Fédération algérienne de football informe être destinataire, aujourd’hui 06 mai 2022, d’une correspondance de ladite commission… », annonce la FAF sur son site internet. Le message : «Nous regrettons que, selon votre appréciation, les décisions des arbitres aient pu influer négativement sur le cours de la rencontre. Nous avons pris bonne note des éléments de votre courrier et nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres ‘’vidéo’’, conformément aux Lois du jeu et au protocole d’assistance vidéo de l’arbitrage », rapporte la FAF. La FIFA se contente d’indiquer qu’il y a eu des « incidents», sans les nommer, mais déclare les avoir examinés. Mais a glissé le message important masqué dans ses « regrets» : le match ne sera pas rejoué, et donc le Cameroun peut être définitivement fixé sur sa qualification sur le terrain. En revanche, le volet disciplinaire devrait constituer une communication officielle de la FIFA.

- Publicité -

« Incidents »

La Commission de discipline de l’instance a récemment rendu publiques les sanctions prises dans le cadre des matchs éliminatoires de la Coupe du monde 2022, à l’exception des barrages. Pour autant, elle devrait logiquement frapper certains acteurs qui ont manifesté des comportements contraires à l’éthique sportive et au fair-play dans le cadre du déroulement de certaines rencontres. Et pour ce qui est de la zone Afrique, les deux matchs phares de ces barrages ne devraient pas échapper aux gendarmes de Zurich : Algérie-Cameroun et Sénégal-Egypte. Les supporters des Fennecs avaient détruit des sièges du stade Mustapha Tchaker et jeté des projectiles sur les abords de l’aire de jeu. Dans l’autre match, les supporters sénégalais avaient utilisé des lasers pour essayer de perturber les joueurs égyptiens. Des faits similaires ont fait l’objet de certaines des récentes sanctions de la Commission de discipline de la FIFA. L’on devrait donc s’attendre à des châtiments concernant ces cinq matchs de barrage.

En attendant, l’Algérie qui se refuse à tout commentaire officiel sur la correspondance de la FIFA, peut y déceler la voie qui lui est montrée. Bakary Gassama ne devrait pas être reconnu coupable de fautes ou même d’erreurs pouvant avoir changé le destin du match. Lui que les Algériens, avec en tête le sélectionneur Djamel Belmadi, ont vu comme celui par qui est arrivé le malheur des Fennecs : la non qualification au rendez-vous qatari. En revanche, les jacasseries médiatiques de Belmadi pourraient amplifier la lourdeur de la main des censeurs de la FIFA.

Sur le même sujet:

Coupe du monde 2022: de mauvais signaux pour l’Algérie

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here