« C’est un gisement d’une meilleure qualité que la plupart des gisements à l’étranger »

0
443
Justin Lowe, Cloudbreak

Il est membre du comité de direction et actionnaire de cloudbreak, la société qui va exploiter le site de Nkamouna, l’un des plus riches réserves de cobalt au Cameroun à l’est.

- Publicité -

Que représente le gisement minier de Nkamouna à l’échelle mondiale ?

Il faut déjà savoir que plus de 100 millions de dollars (près de 60 milliards FCFA) ont été investis ces dernières 25 années sur l’analyse de ce gisement. Nous sommes extrêmement certains de ces analyses qui ont été faites par les grandes sociétés mondiales d’analyse géologique. Ce que ces analyses démontrent c’est que ce gisement est vraiment spécial, il représente un des plus gros gisements au monde de cobalt. C’est un gisement qui est de très bonne qualité, d’une meilleure qualité que la plupart des gisements à l’étranger.

Vous annoncez le début de l’exploitation dans 24 mois. Comment cela va-t-il se passer ?

Après toute cette phase d’analyse géologique et géotechnique qui a pris du temps, nous avons racheté la société géovique mais, comme prochain nous allons élaborer un plan d’exploitation, qui est surtout un plan d’exploitation en termes de transport, d’infrastructures, de route de Congo pour arriver transporter le produit depuis la zone de Lomié sur Kribi ensuite exporter. Donc il y a deux phases au cours des prochains mois, d’abord la période de logistique et ensuite une phase design de la fabrique au niveau de la mine, pour commencer à produire. Une fois que ces plans ont été définis, puisqu’ils tiennent également compte de l’environnement, comme c’est un projet qui est du développement durable. Nous pensons commencer l’exploitation dans la deuxième douzaine de mois pour la préparation, les finitions de la fabrique, et commencer exporter.

Quels sont les mécanismes de financement de ce projet, sont-ils déjà disponibles ?

Les mécanismes sont déjà en place. Nous sommes actifs dans plusieurs pays déjà, toujours dans le domaine des matériaux pour les batteries électriques. Les financements sont en place, nous les avons montrés au gouvernement, nous sommes prêts à commencer dès que possible, nous n’utilisons pas de dette bancaire.

Quelles sont les retombées attendues de ce projet à long terme ?

C’est un projet ESG (Environnemental, Social et de Gouvernance), qui tient compte de l’emploi, infrastructures sociales, écolières, sanitaires, le développement logistique, partager les bénéfices de ce genre de projet avec la communauté locale. Au niveau de la construction de l’usine, on s’attend à environ 2 000 emplois (période construction et période sur la durée). La première phase va coûter 600 millions de dollar (359 milliards F CFA), le coût de la deuxième phase au niveau de Kribi, est encore en discussion.

Quelle est l’importance du cobalt dans la transition électrique ?

Nous sommes convaincus que la transition électrique est instopable. Il faut qu’elle se fasse. Elle a déjà commencé dans certains pays. Elle va s’accélérer sur toute la planète. Il faut stocker l’énergie, cette énergie qui va être stockée dépend du cobalt en grande partie. C’est un élément clé dans ce développement et nous pensons que cet essor de marché va continuer sur plusieurs décennies.

Où retrouve-t-on le cobalt ?

On retrouve le cobalt dans les batteries de voiture, les batteries pour les camions électriques, pour les avions, les Laptops. Avec la croissance des autonomies de camions électriques, nous pensons que le cobalt va rester un élément clé dans les batteries.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here