Babadjou : Deux gendarmes décapités

0
474

Deux gendarmes décapités, et leurs têtes emportées. Une source annonce une troisième personne abattue. C’est le bilan non officiel d’une attaque survenue dans la nuit du côté de Babadjou, plus précisément au poste de contrôle de la localité de Zavion, un village de ce groupement de l’arrondissement de Mbouda. Des voies s’accordent pour attribuer cette attaque aux séparatistes des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. « Apparemment ces gens sont arrivées dans la nuit et se seraient cachés dans les champs ou au lycée d’à côté. Dès que les militaires qui gardent les lieux et qui apparemment n’avaient pas passé la nuit au poste, sont arrivés, ils ont immédiatement attaqué», suppute une source locale.

- Publicité -

En représailles, on apprend que « les forces de défense et de sécurité sont descendus dans le village et interpellent tous ceux qu’ils rencontrent». Une situation qui semé la panique. « C’est la débandade totale. Les populations ont déserté le village pour se réfugier dans les villages voisins, apeurées. Mes enfants que j’y ai laissés pour les vacances, ont fui la maison et se trouvent dans une localité éloignée », rapporte un ressortissant de Baleopo, un village voisin de Zavion. Selon une source locale, le gouverneur de la région est sur les lieux en cette mi-journée pour faire le point de la situation et surtout « rassurer les populations ».

C’est la énième attaque attribuée aux combattants « ambazoniens » dans cette localité frontalière à la fois avec la région du Nord-ouest que celle du Sud-ouest. La première avait ciblé le lycée d’enseignement général. La gendarmerie de Toumaka a déjà elle aussi été visitée.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here