Assurances : Près de 100 milliards pour le paiement des sinistres en 2019

0
81

Les assureurs camerounais consacrent au moins 50 % des primes d’assurance au paiement des sinistres d’après les chiffres dévoilés lors des journées Portes ouvertes des assurances du Littoral.


Le taux de pénétration des assurances au sein de la population camerounaise reste faible. Il se situe à seulement 1,1% environ. Dans cet environnement encore jugé insatisfaisant par les assureurs qui espèrent arriver à un taux à deux chiffres, une bonne partie de leurs parts de marchés est dédiée au règlement des sinistres. Ils estiment à une moyenne de 52 à 53% le volume des primes consacré au paiement des sinistres. Sur près de 200 milliards de primes collectées en 2019 par exemple, les assureurs disent avoir dépensé environ 100 milliards de francs CFA pour indemniser les assurés bénéficiaires des contrats d’assurance.

- Publicité -

Ces chiffres ont été rendus publics lors des Journées Portes Ouvertes des Assurances de la région du Littoral qui se sont déroulées pendant deux jours à Douala. La capitale économique abrite en réalité la quasi-totalité des 28 compagnies d’assurances recensées au Cameroun au 31 décembre 2020. Ceci pour 17 dans la branche IARD (Incendie, Accident, Risques Divers) et 11 dans la branche vie et capitalisation. Le marché camerounais des assurances se positionne ainsi comme le deuxième de la zone CIMA en termes de chiffre d’affaires. Il est évalué 210 milliards de francs CFA en 2020 avec 03 sociétés de réassurance, 151 sociétés de courtage, 98 agents généraux et 98 mandataires non-salariés qui animent ce marché.

Cette première édition des JPO de la région du Littoral, était organisée sous le thème : La sauvegarde des intérêts des assurés et bénéficiaires des contrats d’assurances. Un thème qui intervient dans un contexte marqué par de nombreuses réformes et innovations visant à sécuriser les assurés. Notamment l’augmentation du capital minimum des compagnies d’assurances de 1 milliard à 5 milliards FCFA, la suppression de l’assurance à crédit pour améliorer la trésorerie des entreprises, la mise sur pied des textes visant un suivi rigoureux des sinistres de grande ampleur, ou encore la multiplication par le régulateur, des contrôles sur pièce et sur place auprès des compagnies d’assurances en vue d’une amélioration de la cadence de règlement des sinistres.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.