Assurances : Le Minfi siffle la fin d’un prélèvement indu

0
32

Dans une récente lettre, Louis Paul Motaze demande aux sociétés d’assurance de mettre un terme à la retenu de 1000 francs CFA auprès des souscripteurs à une assurance automobiliste.


Les automobilistes n’auront plus à payer les 1000 francs CFA exigés par les assureurs au moment de leur souscription à une assurance automobilistes. « Suite à une concertation avec les présidents des syndicats nationaux de transports publics de voyageurs, il m’est revenu que vous prélevez aux assurés une somme supplémentaire de 1000 francs CFA lors de la souscription des polices d’assurance de responsabilité civile automobile obligatoire, au titre de leur contribution aux charges de fonctionnement de la commission tripartite Etat-assureurs-syndicats… A cet effet, j’ai l’honneur de préciser à votre attention que ce prélèvement est indu », écrit Louis Paul Motazé, le ministre des Finances dans une lettre circulaire signée le 11 août dernier. S’adressant aux responsables des compagnies d’assurance en activité au Cameroun, le ministre rappelle le caractère indu de la pratique de prélèvement de 1000 francs Cfa auprès des assurés au moment de leur souscription à l’assurance automobile. Il leur demande de ce fait d’y mettre un terme, car selon lui, les charges de fonctionnement de la commission tripartite Etat-assureurssyndicats doivent être exclusivement supportées par l’Association des sociétés d’assurance du Cameroun (Asac) et donc, les assureurs devront « mettre immédiatement un terme à cette pratique illégale ». Une décision qui a de quoi réjouir les automobilistes camerounais.

- Publicité -

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here