Yaoundé : la grippe fait grimper le prix du porc

Du fait de la peste porcine récemment déclarée dans la région de l’Ouest, l’animal se vend désormais à partir de 60 000 francs.

0
125

Il est sept heures au marché Mvog-Ada à Yaoundé. Les commerçants étalent leurs marchandises sur  les comptoirs. Les vendeurs ambulants se bousculent dans les allées du marché, présentant leurs marchandises. Le marché grouille de monde,  sauf dans le secteur réservé à la vente de porc. Dans les porcheries, quelques têtes de porcs ça et là. Ailleurs, les revendeurs qui ont pu obtenir un porc, l’éventrent pour le revendre en morceaux. A peine nous posons le sujet sur la disponibilité du qu’il répond : « Le porc devient rare sur le marché. La peste porcine déclarée depuis quelques jours affecte la filière porcine », révèle t-il. Il n’en dira pas plus, certainement trop occupé à penser comment écouler sa marchandise. « La fermeture des frontières du grand foyer d’élevage qu’est l’Ouest, à la circulation de cette marchandise,  en est la principale cause », fait savoir Wilfried Kamdem, livreur de porc au  marché de Mvog-Ada.

- Publicité -

Cette rareté du porc impacte sur son prix. « Je vends les petits porcs à  partir de 60 000 francs CFA. Les  gros s’acquièrent à partir de 75 000 francs CFA », affirme Rigobert Tsama, lui aussi commerçant au marché Mvog-Ada. Les revendeurs sont les premiers à s’en plaindre.  « Les porcs qu’ils trouvaient à 60 000 voire 65 000 francs ont subi une hausse. Les bénéfices ont chuté. J’achète un porc à 75 000 au lieu de 55 000 francs. Je vends un morceau à 800 francs désormais au lieu de 500 francs comme avant », fait savoir Kévin Siwé. Martial Kuetche est un vendeur de boyaux de porcs dans un carrefour de la place. Comme tous les autres, il se plaint aussi de la hausse des prix. « Les boyaux que j’achetais à 4000 ou 4500 francs valent maintenant 7000 francs, ce qui fragilise mon bénéfice », laisse-t-il entendre. On se rappelle qu’en mars 2020, la pandémie à coronavirus a avait déjà ralenti le marché des porcs, avec cette –fois la peste porcine, le marché du porc se trouve une fois encore fragilisé.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here