Un accord a finalement été trouvé  entre l’entreprise chargée de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun et les consommateurs. Ces derniers représentés par la plate-forme pôle des Associations de consommateurs pour la protection de l’intérêt économique et social (PAIES) avaient  émis plusieurs plaintes quant à l’opération de lutte contre la fraude en cours   et initiée par Eneo. Cette plateforme qui regroupe une trentaine d’organisations dénonçait notamment des dérives de certains agents de contrôle commis par Eneo et exigeait la révision de certaines méthodes notamment de facturation. Ces sollicitations ont finalement été prises en compte par Eneo qui les a réuni à son siège de Yaoundé le 17 novembre dernier.

0
20

Les différentes parties, à savoir, le PAIES, le Conseil National de la Consommation (CONACO) et ENEO  sont parvenues à un terrain d’entente.  13 points ont été consignés dans le procès-verbal signé par les parties. L’un des points les plus importants porte sur les factures  frauduleuses appartenant à la tranche sociale, 50 FCFA / KWH.  « Désormais, le client payera 20% au lieu de 50% et le reste en 10 ou 11 mensualités ». Peut-on lire sur le document. Il a également été convenu de la mise sur pied  d’un comité de veille pour la gestion  contradictoire des factures fraudes et de réfléchir sur des instances de concertation directes avant de saisir l’ARSEL. Dans le même sens, une plateforme numérique ENEO-ARSEL-ADICS sera créée afin de présenter les  préoccupations ou dénonciations des consommateurs. Le Directeur Général D’Eneo s’est par ailleurs engagé à faire appliquer les textes réglementaires et à former les présidents des associations des consommateurs.

- Publicité -

De son côté, le PAIES se dit prêt à soutenir l’entreprise dans cette lutte contre la fraude dans le secteur de l’électricité. « Quoique nous restions fermes dans le respect de la réglementation en vigueur par eneo, nous disons non à la fraude de l’énergie électrique. Invitons par conséquent les autorités de la République et plus particulièrement Monsieur le Ministre de l’eau et de l’Energie de rappeler à toutes les administrations leurs obligations de s’acquitter systématiquement de leurs dettes vis-à-vis de l’entreprise Eneo Cameroon », a déclaré  Georges Ngono Edzoa, coordonnateur Général de la plate-forme des Consommateurs PAIES Cameroun.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here