Transport routier : La grève suspendue…

C'est le fruit des concertations tenues ce vendredi avec des membres du gouvernement.

0
121

Il n’y aura plus grève dans le secteur des transports routiers au Cameroun ce 28 mars 2022. C’est le fruit du second round de négociations entre le gouvernement et les représentants des travailleurs de ce secteur névralgique. « Lesdites organisations socioprofessionnelles de transport routier des marchandises, signataires du préavis de grève, ont marqué leur satisfaction sur les réponses apportées et les mesures prises par le gouvernement de la République pour résoudre l’ensemble de leurs doléances, notamment la levée immédiate de pesées installées au Port autonome de Douala, la remise de la copie de la correspondance adressée aux marqueteurs instruisant le respect scrupuleux de la structure des prix de transport des hydrocarbures, la promesse d’une autre correspondance adressée aux marqueteurs sur la non rétention des frais de transport après livraison des organisations socioprofessionnelles des transports routiers de marchandises, la constatation de la transmission au Premier ministre, Chef du Gouvernement du projet consensuel de Contrat-type de transport des hydrocarbures, et le déblocage des comptes BGFT sur instruction du MINFI », peut-on lire dans le communiqué final sanctionnant les concertations.

- Publicité -

Comme la veille, les pourparlers ont été menées côté gouvernemental par le ministre des Transports (MINT), avec à ses côtés ses homologues du Commerce (MINCOMMERCE), des Travaux publics (MINTP), du ministre délégué auprès du MINT, du Secrétaire général ministère des Finances (MINFI) et des proches collaborateurs du MINT.

Cependant, le gouvernement ne devrait pas encore jubiler.  »Les organisations socioprofessionnelles des transports routiers de marchandises se sont données un délai de pour quatorze (14) jours pour sensibiliser leur congénères et poursuivre les concertations au niveau technique et sectoriel », lit-on.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here