Tournée : Sam L’Africain, un allié de Laurent Gbagbo, annoncé au Cameroun

Le Libano-ivoirien veut « remercier les Camerounais» pour leur action en faveur de l’ex président ivoirien.

0
143
sam-lafricain, resté fidèle à Laurent Gbagbo

La date n’est pas encore connue, mais le rendez-vous est déjà pris pour le mois de septembre 2021. Sam l’Africain sera au Cameroun très bientôt. L’annonce st faite par le Libano-ivoirien lui-même sur ses plateformes numériques. « Qui dit Côte d’ivoire, dit Cameroun. Qui dit Cameroun, dit Côte d’ivoire. Nous sommes un. Je voudrais saluer le peuple du Cameroun pour vous saluer pour le soutien que vous avez apporté à la Côte d’ivoire, pour le soutien que vous avez apporté à M. Gbagbo, le président déchu par la Communauté internationale », annonce-t-il. Dans son agenda, le visiteur compte rencontrer des autorités camerounaises et des associations dédiées à la cause de l’ancien homme fort du Pays des Eléphants. Dans le cadre de la crise post-électorale de 2010 qui a vu Laurent Gbagbo passer dix années derrière les barreaux de la Cour pénal internationale (CPI), accusé de crimes contre l’humanité.

- Publicité -

Au terme du procès, la procureure Fatou Bensouda n’a pas pu réunir en dix années de procès, des preuves suffisantes pour condamner celui que la France et une certaine « Communauté internationale » avaient délogé de force du palais présidentiel d’Abidjan pour installer son rival politique, Alassane Dramane Ouattara à qui ils accordaient la victoire, avec le soutien du représentant des Nations unies. D’où la libération du co-fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) et de son co-accusé Charles Blé Goudé le 31 mars dernier.

Un témoin atypique

Jichi Sam, plus connu sous le nom de Sam L’Africain, a été un élément clé de ce procès. Le Libanais naturalisé Ivoirien que l’on savait très proche de Laurent Gbagbo, avait feint un éloignement de son ami et simulé un rapprochement avec Alassane Ouattara. De quoi endormir un adversaire qui poursuivait la guerre contre les défaitistes. Enrôlé parmi les témoins de l’accusation, Sam L’Africain choisira de témoigner à visage découvert, contrairement aux autres témoins qui « craignaient pour leurs vies ». Face au monde, l’homme retournera la situation pour dénoncer devant la Haye le complot ourdi contre le vainqueur proclamé par le Conseil constitutionnel ivoirien. Faisant pencher la balance de la Haye en faveur de Gbagbo.

Le Cameroun avait lui aussi joué une part active dans la défense des intérêts du pays ami à travers du lobbying et une campagne médiatique. « Vous avez soutenu, vous avez de toute votre force dénoncé cette mascarade, ce complot contre lui et contre la Côte d’ivoire », salue celui qui est par ailleurs président de la Nouvelle alliance de la Côte d’ivoire pour la patrie (Nacip), un parti politique. Si l’on pouvait percevoir un soutien officieux de Paul Biya à la cause du président sortant, l’opinion nationale camerounaise était très divisée sur le sujet, mais les pro-Gbagbo semblaient l’emporter, toutes proportions gardées. D’où la reconnaissance que souhaite manifester aujourd’hui Sam L’Africain.

Le Cameroun sera la 3ème et dernière étape d’une tournée continentale qui mènera ce panafricaniste d’abord au Mali, puis en Centrafrique. À la première escale, Sam l’Africain apportera son soutien à la transition en cours sur les terres de Soundjata Kéita. En Centrafrique, ce sera pour « soutenir le peuple centrafricain qui veut tourner la page du colon pour s’ouvrir à d’autres partenaires». Trois escales, trois pays de l’ancien pré-carré français.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here