Rupture : Le Coq… caquette, la Fecafoot passe

0
212

Les jours se suivent, la guerre s’intensifie entre Le Coq sportif et la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Dans un nouveau communiqué, l’équipementier français dit  »assigner » son partenaire à poursuivre la réalisation du contrat qui les lie  »jusqu’au 31 décembre 2023″. Sans préciser si la menace judiciaire annoncée a déjà été mise à exécution. Mais le Coq sportif n’a pas l’intention de lâcher prise.

- Publicité -

Cela survient 24h après un communiqué de presse de la Fecafoot qui indique avec retard sur son propre chronogramme, que la short list des trois équipementiers retenue par la commission ad hoc est prête. Il revient donc au Comité exécutif de la Fecafoot de faire le choix définitif du remplacement de Le Coq sportif. Ce qui devrait être fait dans les tout prochains jours.

Mais rien n’indique si Le Coq sportif a soumissionné. Une éventualité peu tenable lorsque le partenaire en place lutte pour sa survie au Cameroun. Une telle initiative le discréditerait car officieusement, à la Fécafoot, il se susurre que la copie du contrat querellée est introuvable. Et la partie française refuse de faciliter la tâche à l’actuel exécutif qui du coup soupçonne l’inexistence d’un tel document. Déjà, en son temps, la presse avait dénoncé le flou autour des accords qui lient la Fecafoot à Le Coq sportif.

Entre temps, la Coupe du monde approche, avec ses délais de dépôt des couleurs et des modèles d’équipements des 32 pays qualifiés. Dès le déclenchement de cette crise, le gallinacé français avait indiqué avoir déjà engagé la fabrication des lots d’équipements des Lions indomptables. Les prochains jours devraient permettre de mieux comprendre les contours de cette crise.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here