Représailles : Dr Fridolin Nké capturé

Le philosophe a été aperçu dans le bureau du patron de la Semil.

0
172
Une capture d'écran de la vidéo de Fridolin Nké dans le bureau d'Emile Bamkoui

Dans une vidéo diffusée sur facebook, le Dr Fridolin Nké a été aperçu dans les locaux de la Gendarmerie nationale, et plus précisément dans ce qu’il a présenté comme le bureau du colonel Emile Bamkoui. Et l’enseignant de l’université de Yaoundé I s’est illustré dans un de ces exercices qu’il affectionne, un direct sur facebook. Et cette fois-ci, le visage du spécialiste du discernement trahissait ce qui s’apparente à de la torture. du moins une torture physique. De toutes les façons, Fridolin Nke lui-même a indiqué avoir été forcé à faire ce direct depuis le bureau de celui qui fait l’objet de ses récentes vidéos. L’universitaire y annonce avoir subi trois gifles de la part du commandant de la Sécurité militaire (SEMIL) et d’un de ses collaborateurs.

- Publicité -

Depuis près de trois mois, le colonel Bamkoui et Fridolin Nké occupent l’espace public dans une guéguerre avec comme sujet de discorde la guerre qui sévit dans le Nord-ouest et le Sud-ouest. le philosophe qui dénonce l’engagement de l’armée dans cette zone du territoire national, estime qu’il s’agit d’une guerre inopportune et a même appelé les troupes à désobéir aux ordres des commandants militaires basés à Yaoundé. Une goutte d’eau de trop pour le patron de la Semil qui assimile cela à un appel à l’insurrection. D’où la traque lancée contre le « subversif ». Lequel, après une cavale, a poursuivi la guerre verbale, au point de lancer un défi selon lequel « les vrais colonels font le coup d’Etat pour libérer le peuple» et non de « s’attaquer aux philosophes ». Une attaque de trop pour Emile Bamkoui qui semblait s’être assagi depuis quelques semaines.

Aux dernières nouvelles, Fridolin Nké a été libéré en début de soirée et se trouve dans un établissement hospitalier pour subir des soins préventifs.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here