Recettes fiscales non pétrolières : Plus de 1 137 milliards collectés au 1er semestre

La performance de la direction Générale des Impôts est en hausse de 139,2 milliards par rapport aux six premiers mois de l’année 2021.

0
61
Recettes fiscales non pétrolières
Direction Générale des Impots

La Direction Générale des Impôts (DGI) maintient le cap de la performance. En effet, sur un objectif de 1.110 milliards de francs CFA fixé par la loi de finances au titre du 1er semestre 2022, l’administration fiscale a mobilisé 1.137,3 milliards de francs CFA de recettes fiscales non pétrolières. Une performance en hausse de 27,3 milliards sur les prévisions, soit un taux de réalisation de 102,5 %. Comparées aux réalisations des six premiers mois de l’exercice 2021, l’on observe une hausse significative de 139,2 milliards de francs CFA en valeur absolue et de +13,9 % en valeur relative.

- Publicité -


Les chiffres ont été révélés au cours d’une réunion de coordination des Services Centraux et Déconcentrés de la Direction Générale des Impôts au titre du mois de juin tenue le 14 juillet 2022 dans la salle de réunion du Complexe Multifonctionnel Mundi de Yaoundé. Il s’agit, selon Modeste Mopa Fatoing d’une autre belle moisson pour la DGI, malgré un contexte difficile marqué par la persistance de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Selon le directeur général des impôts, la clé de succès de ce résultat repose sur plusieurs piliers notamment : l’implémentation de la Taxe sur les Transferts d’Argent (TTA) ; la fiscalisation des contribuables du nouveau régime des Organismes à But non Lucratif (Obnl) ; la poursuite de la mise en œuvre du paradigme de l’agent intégré, permettant d’élargir l’assiette et réduire la taille de l’informel, de faciliter la fiscalisation du plus grand nombre des opérateurs de ces secteurs et d’améliorer du rendement de la TVA.


Les résultats obtenus par la DGI au terme du premier semestre 2022 sont aussi à mettre à l’actif de la poursuite de la professionnalisation du contrôle fiscal sur la base des recommandations de la dernière mission d’assistance technique du Fonds Monétaire International (FMI). Notamment à travers : l’extension de l’exploitation de l’outil FUSION aux Centres Régionaux des Impôts ; le recours systématique à l’expertise en matière de contrôle fiscal. Et aussi : le suivi automatisé de l’exécution des opérations de contrôle fiscal ; la généralisation du télépaiement comme modalité exclusive de paiement des impôts et taxes ; la consolidation des acquis de la mise en place des Centres Divisionnaires des Impôts rénovés afin de contribuer à la modernisation et à la dématérialisation des procédures de gestion des petites et micro entreprises.


Hors mis les recettes du budget de l’Etat central, la DGI a également mobilisé au cours de ces six premiers mois de l’année, 88,7 milliards de francs CFA au profit des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et 35,1 milliards de francs CFA pour certaines entités publiques, apprend-on. La DGI compte poursuivre sur cette lancée au deuxième semestre 2022 comme l’a mentionné Modeste Mopa Fatoing, en projetant de réaliser 1.047,5 milliards de F CFA de recettes fiscales non-pétrolières au titre du second semestre, soit un total de 2.184,8 milliards de F CFA au titre de l’exercice 2022.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.