Qatar: Grande première, au prix de sacrifices

Elles sont 32 Nations attendues dans les arènes du Qatar pour la 22ème édition de la Coupe du monde de football. La rédaction se propose de vous présenter l’un après l’autre, les différents concurrents. Aujourd’hui, la Qatar.

0
18

Qatar 2022 est la première expérience mondialiste pour le football qatari. En effet, cd’est la première participation du Qatar en Coupe du monde de football. La puissance pétrolière doit ce pas de géant à sa posture de pays organisateur. Une posture elle-même arrachée de haute lutte face de grandes puissances du football et du monde de l’économie dont les Etats-Unis. Une victoire que les ennemis du Qatar n’ont jamais digérée. D’où le Fifagate qui a emporté une bonne partie des dirigeants du football mondial des années 2015. Sepp Blatter et Michel Platini sont les noms les plus retentissants de cette campagne de « dératisation » du milieu du football mondial emportés dans cette vague judiciaire engagée par les Etats-Unis, en représailles de la perte de l’organisation du Mondial 2022. Après l’échec de 2018. Seul Issa Hayatou a pu y échapper.

- Publicité -

La seconde partie du combat aura été de sauver cette victoire. En face les défaitistes n’ont jamais digéré la déculottée. Et le combat s’est mué en une défense des droits humains sur le terrain des infrastructures. Les médias occidentaux comptabilisent au quotidien les morts sur les chantiers d’infrastructures engagés par le Qatar. Chantiers d’un niveau technologique qui défie les standards jusqu’ici exhibés par les grandes puissances occidentales. Le Qatar a joint l’utile à l’agréable, domptant les caprices atmosphériques et climatiques par la technologie. Laissant sur le carreau d’énormes dégâts sur le terrain des droits de l’homme : des milliers de morts sur les chantiers, selon la presse occidentale.

Le prix à payer

Mais le Qatar ne s’en offusque pas et se contente de vendre la suite d’un projet futuriste qui a engagé outre les chantiers infrastructurels, des ambitions sportives telles le projet Aspire qui consistait en la formation de jeunes sportives à travers le monde, pour semer le graine du football futuriste. A côté d’Aspire qui a formé des centaines de jeunes à travers le monde, il y a des velléités professionnelles comme le Paris Saint Germain (PSG) qui a été repris par des qataris qui y ont injecté des fonds colossaux pour une perspective futuriste. Et depuis quelques années, le club le plus huppé de la capitale française occupe le fauteuil de leader des compétitions en France. Même si l’internationale reste hostile à l’appât qatari. En outre, le Qatar a sélectionné parmi les footballeurs mondiaux de renom trois pour être ambassadeurs de sa Coupe du monde : Samuel Eto’o, Zinédine Zidane et David Beckham. L’aura de ces trois légendes du football a contribué à atténuer l’effet négatif des  » maltraitance » et même des morts enregistrés sur les chantiers astronomiques du Mondial. Avec des stades parfois posés sur des cours d’eau et/ou à la température modulable.

De toutes les façons, le Qatar n’est pas une nation de football. Sa fédération créée en 1960, forme une équipe nationale qui joue son premier match dix ans plus tard, en 1970, année de son affiliation à la FIFA. Depuis le Qatar a travaillé un terrain étranger, voire ennemi, qu’il essaie de dompter depuis des années. Le mondial 20212 en est l’occasion idoine pour se positionner sur un terrain inconnu ; même s’il gagne la Coupe d’Asie des nations en 2019, à la surprise générale. En tant qu’organisateur du Mondial 2022, le Qatar était d’office qualifié. Mais le pays n’a pas ménagé les efforts en vue de mieux se munir. C’est en Espagne que le Qatar s’est préparé, dans un huis-clos total. Seuls les résultats comptent ici. Le Qatar a récemment battu l’Albanie (1-0). Avant ce match, le Panama avait déjà fait le frais de cet engagement qatari (2-1), autant que le Guatemala (2-0) et le Honduras (1-0). Un signal donné à ses adversaires du premier tour que sont l’Equateur, le Sénégal et les Pays-Bas. Le Qatar entre ainsi par la grande porte dans la Cour des grands et entend maintenir une place, même dérisoire.

Le Qatar en bref

Nom : Al Annabi (les Bordeaux)

Participations (dont 2022): 01

Titres: 00

Selectionneur: Félix Sanchez Bas

Capitaine: Hassan Al Haidos

Meilleur buteur : Mansour Muftah et Almoe Ali (42)

Joueurs célèbres : Hassan Al Haidos (169 sélections)

Premier tour/Groupe A: Qatar, Équateur, Sénégal, Pays-Bas

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.