Port de Douala : 280 milliards de f pour la construction d’un nouveau terminal

0
199

Il est question de construire 42 hectares de terminaux mixtes vraquiers avec 900 ml de quai sur la rive droite du fleuve Wouri pour absorber le trafic additionnel du Port et augmenter sa capacité d’accueil.

- Publicité -

Le Port Autonome de Douala (PAD) diversifie ses structures d’accueil. L’entreprise va bientôt se doter d’un nouveau terminal avec la convention signée le 31 mars dernier avec une société anglaise retenue au terme d’un processus d’appel à concurrence des projets auquel ont participé dix candidats titulaires de MOU pour le développement de la rive droite. Un nouvel opérateur fait ainsi son entrée au Port Autonome de Douala (PAD). KTH, s’est vu attribué un cahier de charges précis. Elle doit réaliser les travaux de construction de 42 hectares de terminaux mixtes vraquiers avec 900 ml de quai sur la rive droite du fleuve Wouri. Les travaux d’une durée de 60 mois vont consister à absorber le trafic additionnel du Port de Douala-Bonaberi prévu dans son Schéma Directeur de Développement et augmenter la capacité d’accueil du Port.

Le projet comprend à la fois la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance avant rétrocession au PAD. Le financement est intégralement recherché par le promoteur, sans aval ni caution du PAD. La convention parle de 5 années de construction et 25 années d’exploitation. En termes de revenus attendus, le PAD devra prélever la redevance domaniale sur 42 ha de terre-plein pris sur le plan d’eau et une redevance variable correspondant à 5% du chiffre d’affaire pendant les 10 premières années d’exploitation et 6% du chiffre d’affaire pendant les 15 dernières années d’exploitation. Les travaux se dérouleront en deux phases. En plus des 900 ml de quai construit y compris fourniture de tous les équipements de manutention, on devrait à terme avoir des silos de capacité cumulée de 60.000 tonnes construits et la mise en place des convoyeurs ; routes et chemin de fer construits. Le cahier de charges prévoit également 04 magasins dont deux de 3000 et deux de2000 m² construits ; 02 magasins de 10500 m² chacun et des aires de stockage aménagées ; pipes construits et mis en service ; système de lutte contre les incendies et deux bâtiments administratifs de R+3 construits.

Le management de l’entreprise situe cet autre chantier dans le cadre de la dynamique de modernisation du port autonome de Douala. Ceci pour répondre aux défis du commerce maritime et aux besoins du marché dont les prévisions de trafic mettent en évidence une augmentation de près de 70% des volumes, passant de 12 millions de tonnes actuels à environ 21 millions de tonnes en 2030. Une dynamique qui nécessite des partenaires à l’investissement. «J’en appelle aux investisseurs, ou à tous ceux qui en ont la capacité, à venir construire le Port de Douala-Bonabéri à nos côtés. Je peux leur garantir que leurs investissements seront rentables, car tout investissement dans l’industrie portuaire constitue un très bon risque », a indiqué le Directeur Général du PAD, Cyrius Ngo’o.

Défis Actuels

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here