PME : La Chambre de commerce mobilise un fonds de garantie

0
55

L’institution a signé un mémorandum d’entente avec le FagaCe en vue de permettre aux tPe et Pme de bénéficier des financements, à côté d’autres solutions pour des crédits en deçà de 40 millions de FCFa.


Le Fonds Africain de Garantie et de Coopération Economique (Fagace) vient de se porter garant pour les crédits des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises camerounaises. A l’initiative de la chambre de commerce, des Industries, des Mines et de l’Artisanat ( Ccima), les deux institutions ont signé un mémorandum d’entente le 21 juillet à Douala. « La plupart des gros problèmes que nous avons dans notre pays c’est le financement des projets par les banques classiques et ces financement parfois quand ils ont lieu sont des financements à court terme. Pour avoir un financement sur le long terme, c’est souvent compliqué. Ce mémorandum va permettre aux PME de pouvoir bénéficier des garanties que le Fagace pourra accorder à ces entreprises. La chambre joue donc un peu le rôle d’un pont entre Fagace et les banques classiques de notre pays », a expliqué Christophe Eken président de la Chambre de commerce.

- Publicité -

Le Fagace dit prendre généralement des garanties à hauteur de 50 % du financement octroyé. Ces garanties sont de deux types. « Premièrement, la garantie portefeuille. En fait, nous travaillons en collaboration avec certaines banques. Les banques qui en font la demande reçoivent une ligne de garantie porte feuille qui leur permettra de pouvoir accompagner efficacement les projets des PME. Le deuxième aspect ce sont les garanties individuelles pour des montants beaucoup plus importants, les grandes entreprises, les projets structurants. Pour ce type, l’on s’adresse directement à la banque et la banque va solliciter Fagace pour l’accompagnement », renseigne Basile Tchakounte, conseiller spécial Fagace.

La chambre de commerce qui célèbre actuellement son centenaire a également présenté aux PME d’autres solutions de financement avec la présence de divers investisseurs. Parmi ces solutions, une opportunité dédiée aux jeunes entreprises à fort potentiel de croissance proposée par des investisseurs et partenaires et sponsorisée par l’Union européenne. « Il est question pour nous de choisir les meilleurs projets jeunes dans divers secteurs sauf des secteurs comme l’alcool ou la vente d’armes, de financer ces projets qui ont un chiffre d’affaires depuis au moins un an, recherchent des financements ne dépassant pas 40 millions et ont une capacité de rembourser sur deux ans. On ne demande pas de garanties, pas de taux d’intérêt. Mais c’est une solution de financement très sélective parce qu’on va chercher les meilleures entreprises dans chaque secteur pour leur croissance », explique Christian Amou, responsable amorçage chez I & P international.

Les porteurs de projets sont appelés à se rapprocher de la chambre de commerce qui joue un rôle d’accompagnement des entrepreneurs et de mise en relation avec les partenaires financiers.

Par Tatiana Meliedje

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here