Partenariat. BGFI et Afriland s’associent pour mieux financer l’économie

Le cofinancement des projets, les opérations de commerce international, la recherche partagée et la formation des personnels sont les principaux axes de la convention qui lie désormais les deux grands groupes bancaires.

L’un est leader du marché bancaire camerounais (Afriland) et l’autre, leader dans la zone Cemac (BGFI). Les deux font front commun. Dans un contexte où l’accès au crédit est cité comme l’un des principaux freins aux affaires, les deux groupes bancaires ont décidé de joindre leurs efforts. Afriland First group, qui domine le Cameroun avec un total bilan d’environ 1700 milliards de FCFA à fin septembre 2022 est désormais lié à BGFI, Holding Corporation. Lui aussi figure dans le top 10 des établissements de crédit au Cameroun avec plus de 500 milliards de crédits mobilisés.

- Publicité -

Les deux groupes ont signé le 20 janvier à Douala, une convention de partenariat. Celle-ci, selon le vice-président exécutif du groupe Afriland permettra de « d’accorder plus de prêts à l’économie de la sous-région et même au-delà ». Joseph Toubi a par ailleurs souligné le rôle que pourrait jouer ce partenariat dans l’augmentation du taux d’inclusion financière dans la Cemac et au Cameroun. Le taux de pénétration bancaire en Afrique centrale est de 14%. Ce qui est très bas comparé à la moyenne de 34% en Afrique subsaharienne. En 2021, le taux de bancarisation au Cameroun reste encore faible. Le chiffre ne prenant en compte que les banques est de 28,4% en 2021. Avec un réseau de 58 agences et des produits digitaux, Afriland Cameroun mettra a profit sa forte pénétration, aux côtés de BGFI qui détient actuellement une vingtaine d’agences dans le pays. Mais ce dernier va surtout peser de son poids dans la sous-région, puisque le partenariat ne se limite pas au niveau du Cameroun.

Si BGFI, présent au Cameroun depuis une dizaine d’années, a moins de pénétration qu’Afriland, sa force réside surtout dans le financement des grands projets. BGFI Cameroun, est actuellement leader en la matière, avec une forte participation à des projets structurants, aux côtés du gouvernement et du secteur privé. Notamment la construction du stade de Japoma, les investissements de la Camwater et d’Eneo, la Sonara ou encore la mini centrale de Mbakaou dans le septentrion. Ce partenariat entre Afriland et BGFI sera surtout bénéfique pour le cofinancement de divers projets. Ce sont donc de bonnes perspectives qui s’ouvrent avec cette joint-venture.

Outre le financement des projets, diverses autres activités sont concernées par ce partenariat. Il s’agit notamment des opérations de commerce international, les activités de change, de transfert, opérations de transfert d’argent, remise des devises auprès de la clientèle corporate, etc. La collaboration entre les deux groupes portera aussi sur la formation de leurs personnels via leurs académies respectives et le partage d’expériences. Sur ce dernier point, BGFI qui a l’ambition de se développer dans le segment retail au Cameroun pourrait bien tirer parti de la forte expérience d’Afriland, leader en la matière. Dans le même temps, Afriland pourrait gagner de la forte expertise de BGFI dans le montage des financements des grands projets.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.