Ordre national des médecins du Cameroun : Manaouda prend les commandes

0
227

Dans un communiqué de presse rendu public ce 10 mai 2022, le ministre de la Santé publique (Minsanté) invite les médecins camerounais à une Assemblée générale extraordinaire (AGE) de l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) prévue ce 13 mai 2022 au Palais des Congrès de Yaoundé. Dans une confusion, d’autant plus que l’ONMC était attendue, mais ne manifestait pas toujours, après l’échec des assises du 19 avril dernier.

- Publicité -

Selon l’urgentiste.com, « pour comprendre cette situation, il faut remonter au 21 avril…A cette date, le ministre écrit au président de l’Ordre au sujet de l’organisation de la prochaine AGE. Dans cette correspondance, Manaouda Malachie instruit le président Sandjon de ‘’convoquer ladite instance dans les délais prescrits à l’article 66 (3) du décret N°83/66 du 12 avril 1983 portant Code déontologique des médecins’’ ». On apprend que par la suite, le Conseil de l’Ordre tiendra une session extraordinaire le 26 avril et programmera la prochaine AGE pour le 13 mai, précédée d’une session extraordinaire du Conseil. Assise qui servira de cadre pour « finaliser la liste des médecins à jour de leurs cotisations », souligne l’urgentiste.com qui poursuit que le Dr Guy Sandjon informera le Minsanté en prévoyant la « publication officielle à partir du 29 avril ». En réponse à une correspondance de la tutelle.
Sauf qu’entre temps, le 28 avril, le Minsanté rappelle les populations par voie de communiqué de presse, à reprendre l’observance des mesures-barrières, en s’appuyant sur la recrudescence du Covid-19. A l’Ordre des médecins de s’inquiéter : «Nous référant à votre communiqué de presse, nous nous interrogeons sur l’opportunité d’une assemblée générale dans ce contexte d’insécurité sanitaire », rapporte notre consœur Olive Atangana, promotrice de l’urgentiste.com. A en croire le blog spécialisé, Manaouda Malachie répondra par le silence. Jusqu’à sa sortie convoquant l’AGE.

C’est une situation qui embarrasse l’ONMC qui n’a pas encore officiellement réagi à cette « intrusion» de la tutelle. L’enquête menée par l’urgentiste.com fait état d’une corporation divisée sur l’initiative du ministre. Toujours est-il que le mandat de Guy Sandjog et son équipe a expiré depuis mars dernier. Alors « le Minsanté a été très clément envers le bureau sortant en lui demandant d’organiser les premières assises de l’AGE alors qu’il n’avait plus mandat», estime le Dr Guy Bassong, ex président du Syndicat national des médecins du Cameroun (SYMEC), selon l’urgentiste.com.

L’AGE du 19 avril 2022 avait avorté pour quorum non atteint. A peine 165 médecins avaient répondu à l’appel de Guy Sandjon sur les 10432 médecins qui étaient attendus. Il fallait donc au minimum 6790 membres de l’ONMC. Les assises avaient été renvoyées dans deux semaines ou un mois, pour l’examen et l’adoption du Code de déontologie et du Règlement intérieur. Ce jour, quel que soit l’effectif, les médecins valideront lesdits documents. Entre pro et anti-Manaouda, le débat se poursuit, et les travaux de ce 13 mai devraient se tenir. Guy Sandjong et ses hommes n’ont plus d’autre choix que de suivre la direction choisie par le Minsanté.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.