Nda Chi : « Maa tsum Troh nefu » dernier chef-d’œuvre du gagnant de la Mutzig star 2019.

0
29

Maa tsum Troh nefu est le nouveau titre musical du jeune artiste ressortissant de l’ouest Cameroun. Un véritable mélange culturel qui fait le bonheur des mélomanes depuis deux semaines.

- Publicité -

Sortie il y a une semaine, la mélodie de l’artiste Nda Chi, de son nom de famille Ntoungchi Kamtchoua parle de « l’histoire d’un garçon dont la mère est morte en lui donnant la vie ». Maa tsum Troh nefu est en effet « un hommage à ces femmes par qui nous venons à la vie et qui s’en vont nous laissant dans un chagrin inimaginable », explique l’artiste.

Le message véhiculé

Dans un mélange d’univers musical, Nda Chi nous balade dans une compilation de culture bantou sans pareil. « La mort n’arrête pas l’amour », véhiculé le griot de Baleng. Selon lui, « de là où sont nos proches défunts, nous les aimons toujours et ils veillent toujours sur nous. C’est triste, mais c’est vrai ».

En réalité, « c’est l’histoire d’une ancienne camarade de classe qui est morte en donnant la vie. Et de plusieurs amis qui sont affectés par le chagrin du départ de leurs parents ».

Des études scientifiques ont montré qu’écouter des chansons tristes étaient bénéfiques, étrangement, pour le moral de ceux qui les écoutent. Pour les musicothérapeutes, c’est une manière de libérer un trop-plein d’émotions. C’est dans ce sillage que s’inscrit le nouveau titre de Nda Chi.

Les chansons dites tristes sont celles qui marquent le plus les mélomanes. Parce que ces chansons-là sont authentiques, elles racontent des sentiments que l’on a tous éprouvés à un moment donné. Qu’on éprouve toujours, à un moment donné. C’est vers ces chansons-là que l’on se tourne quand tout va mal. Ces chansons, elles pansent l’âme, soignent les blessures du cœur, de l’esprit. Et puis, étrangement, elles aident à aller mieux. Une étude allemande a prouvé que les chansons tristes rendaient heureux. En est-il de même pour Maa tsum Troh nefu de Nda Chi ? Il suffit d’écouter les titres de ce jeune camerounais, pour répondre par la positive.

Dieu inspire et la société nous touche.

Pour expliquer l’image et les émotions mis pour concevoir ce nouveau « bébé », Nda Chi précise qu’en « tant que griot, il se connecte aux émotions des gens et essaie de les retransmettre dans sa musique ».

En répondant à la question de savoir pourquoi un tel brassage culturel dans sa mélodie ? Pourquoi pas s’intéresser à la musique de chez lui, il répond : « Je suis un homme de toutes les autres cultures. Je me sens lié aux autres peuples de mon continent donc ce n’est que normal qu’un peu d’eux se retrouve en moi.

Origine

Originaire de Baleng plus précisément de Lafé Baleng, Nda Chi est né dans une famille d’intellectuels, croyants. Qui généralement ne manque pas de l’encourager davantage à faire les études que la musique.

N’étant pas le seul qui fait de la musique dans la famille, il a su hériter de ses oncles, tantes qui chantent aussi. Car ses « aïeux étaient des musiciens ». « D’ailleurs, on dit souvent de moi que je suis la réincarnation de l’un d’eux », déclare-t-il.

Parcours

Il faut rappeler que Nda Chi ne s’est pas fait du jour au lendemain. Mais c’est à travers un parcours plein d’expérience qu’il est arrivé à ce niveau aujourd’hui. En fait, il a été médaillé d’argent au Fans Club des Jeux Universitaires (JU) de Bamenda ; médaille de Bronze du Carnaval aux JU Maroua ; Epis d’argent au festival national des arts et de la culture 2018 ; vainqueur de Mützigstar 2019 ; révélation de l’année aux Balafon Music Awards (nomination 2020) ; meilleur chanteur aux Trophées VisartCulture Ouest (nomination 2020) ; meilleur artiste national aux VisartCulture West Awards (nomination 2020) ; meilleur album aux Trophées VisartCulture Ouest (nomination et victoire 2020) ; Top 6 des défis de la musique africaine ; représentant du Cameroun aux Jeux de la Francophonie (catégorie Chanson) ; meilleur artiste folk aux Public Vision Awards (nomination 2021) ; Lauréat du Concours international d’écriture de chansons (ISC) 2021 catégorie musique du monde (mention honorable) ; lauréate du Salon International des Voix de Femmes par Escale Bantou.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.