Minsep-Fécafoot : Le match se poursuit en terre angolaise

Après la victoire sur Cabo verde, les Lions indomptables ont souffert le martyr dans le combat pour la gestion du voyage du prochain match.

Encore du brouillard dans la tanière

Les Lions indomptables et leurs accompagnateurs sont à Luanda en Angola depuis hier nuit. Mais il aura fallu braver une autre bataille de la guerre ouverte entre le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) pour que l’avion décolle de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Prévu à 16h, le vol de Camair-Co a connu près de deux heures de retard. Le temps pour les belligérants par fantassins interposés, liquident la partie.

C’est que, après l’épisode de l’hôtel Hilton, la Fécafoot a anticipé et a affrété un avion de la compagnie nationale pour le vol spécial des Lions indomptables, en n’y retenant que les noms des personnes choisies par ses soins. Evidemment, les personnes désignées par l’Etat du Cameroun et non acceptées par la Fécafoot n’y faisaient pas partie. Arrivés sur le tard pour la même mission, la délégation du Minsep a activé l’appareil politique pour bloquer les embarquements. Selon des sources crédibles, Ayem Mauger, président du Conseil d’administration de Camair-Co, a été mis à contribution pour ramener le directeur général de la compagnie de transport aérien, à fléchir. Lui qui campait sur le deal du commandeur qu’est à la Fécafoot.

Retournement de situation, c’est finalement le staff et la délégation du Minsep, qui se retrouve dans l’avion. Prosper Nkou Mvondo, membre du Comité exécutif de la Fécafoot et chef de la délégation désigné par Samuel Eto’o, doit tempêter, péter un câble pour que ses éléments soient admis dans le vol. La même situation les attend à Luanda où la Fécafoot avait également anticipé sur son adverse. Mais il s’avère que finalement tous les voyageurs ont été logés.

Il reste le match à gérer. Ici, Marc Brys a déjà clairement opté pour ses collaborateurs désignés par l’Etat du Cameroun. Ceux avec lesquels l’homme a préparé le match contre Cabo verde. La partie ne devrait pas être aussi facile en terre étrangère car au pays, le technicien belge a eu le soutien des autorités étatiques, y compris la soldatesque.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.