les produits de grande consommation en inflation

0
282

Le prix des poissons, et fruits de mer, des viandes, des huiles et graisses ne cesse d’augmenter dans les villes de Yaoundé et Douala depuis le début de l’année.


La vie devient de plus en plus chère à Yaoundé et Douala. C’est ce que révèle la note mensuelle de l’indice des prix à la consommation des ménages. Document publié par le l’Institut National de la Statistique, il indique qu’au mois de mars 2021, le poisson et les fruits de mer, les viandes, les vêtements, le loyer et les huiles et graisses sont devenus plus chers, ce qui a fait grimper l’indice de prix à la consommation des ménages des villes de Yaoundé et Douala. Cet indice est passé de + 0,3% en février 2021 à + 0, 4 % en mars pour la ville de Yaoundé. Pour la capitale économique, il est passé à + de 0, 2 %.

- Publicité -

A Yaoundé, la flambée des produits alimentaires de grande consommation (+O, 7%) est la principale cause de l’augmentation de l’indice de consommation des ménages. Selon l’INS, « la hausse des prix des produits alimentaires découle principalement de l’accélération des prix des poissons et fruits de mer (+4,0% après +0,6% le mois dernier) et du rebond des fruits (+2,1% après -1,0% le mois précédent), des viandes (+1,8% après une stabilité mois précédent), ainsi que de huiles et graisses (+1,5% après une stabilité le mois précédent)».

Cette inflation, observe t- on, est en nette progression depuis deux mois. En février par exemple, l’indice de consommation des ménages était de +0,3%.

À contrario, cette hausse observée a été amortie par la baisse des prix des légumes (-0,9%), qui eux-mêmes avaient déjà connu une augmentation de 2% en février dernier.

L’habillement et le logement grimpent à Douala

A Douala, en plus de l’augmentation des prix des produits alimentaires observée en mars dernier, les ménages ont payé plus cher leur habillement et leur logement. Les prix des vêtements et chaussures sont en progression de +0,6% après +0,1% en février. Celui du logement, de l’eau, du gaz, de l’électricité et d’autres combustibles est quant à lui passé de +0,2% après -0,4% en février de cette année. Les produits alimentaires se sont maintenus à +0,5% comme en février dernier.

Par rapport au même mois en 2020, « le niveau général des prix augmente de 1,9% après +2,0% le mois précédent et +2,3% il y a un an. Cette hausse résulte surtout de l’accroissement des prix des produits alimentaires (+3,4% après +3,8% le mois dernier), des boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants (+3,5% après +3,4% le mois dernier), des loisirs et culture (+2,5% après +2,6%le mois dernier),ainsi que des articles d’habillement et chaussures (+2,2% après +1,5% le mois dernier) », révèle l’institution en charge de la production des statistiques au Cameroun.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here