Les entreprises publiques font perdre 59 milliards à l’Etat en 2019

Sur les 50 entités examinées par le comité technique de réhabilitation, seules une dizaine se démarque positivement.

0
231
L'incendie à la Sonara augmente le déficit de l'entreprise

es entreprises et établissements publics continuent d’être un risque budgétaire pour le Trésor public camerounais. Selon le récent rapport du Comité Technique de Réhabilitation des entreprises et établissements publics, elles ont fait perdre 59, 5 milliards de francs CFA à l’Etat en 2019. C’est la somme des pertes affichées par les 50 entreprises et établissements publics examinés cette année. Ce qui baisse de 15, 7 % le chiffre d’affaires réalisé par ces entités entre 2018 et 2019. Il est passé de 1 536 milliards de francs CFA en 2018 à 1 295 milliards de francs CFA en 2019. Une mauvaise performance qui selon le CTR, émane de la crise sécuritaire dans les régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest, de l’environnement du commerce international et de l’état de gouvernance de ces entités et de leur fort d’endettement.

Malgré cela, le secteur des hydrocarbures, de l’eau et de l’électricité, bien qu’impacté par l’incendie de la Société Nationale de Raffinage (Sonara) reste le plus grand contributeur à ce chiffre d’affaire. Il en a généré 56%, grâce notamment à l’entrée en activité de la Sonatrel dont le chiffre d’affaires est de 0 à 62 milliards de francs CFA. A ce secteur s’ajoute également celui de la santé, de l’emploi, de la sécurité sociale et de la recherche scientifique. Il s’est également démarqué au travers d’un résultat net positif. Soit un bénéfice de 74 milliards de francs CFA en 2019, grâce notamment aux bonnes performances de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (Cnps) qui à elle seule contribue pour 18 % au chiffre d’affaire global.

De l’autre côté du tableau, les entreprises et établissements publics du secteur industrie et commerce présentent une perte cumulée de 28 milliards de francs CFA en 2019. Une contreperformance due entre autres à la mauvaise santé financière de la cotonnière industrielle en proie à une âpre concurrence sur le marché camerounais du textile, dominée par les produits de Chine. Avec la Mission d’Aménagement des Zones Indus-
trielles (Magzi) et le CHC Hilton , ces trois entités publiques ont cumulé une
perte de 28 milliards de francs CFA. Bien que principal contributeur au chiffre d’affaire global, le secteur des hydrocarbures, de l’eau et de l’électricité a enregistré en 2019 les plus grosses pertes, soit 96 milliards de francs CFA.

Le CTR présente également la situation d’endettement des entreprises et établissements publics. Il révèle que bien qu’en légère baisse, l’endette-
ment global de ces entités reste important. L’endettement à court terme représente 115, 2 % du chiffre d’affaires combiné contre 128 en 2018. Les dettes à moyens et long terme équivalent à 37,9 % du chiffre d’affaires contre 82, 9 en 2018. La dette globale est quant à elle détenue à
hauteur de 68 %, par le secteur des hydrocarbures, de l’eau et de l’électricité.

Ces entreprises à risque pour le budget de l’Etat

Avec un taux d’endettement inquiétant, une dizaine d’entreprises inquiètent particulièrement. Avec un endettement supérieur ou égale à 500 milliards de francs CFA, ces entreprises sont classées entreprises à « risque très élevé » par la Commission technique de réhabilitation. Viennent en tête de liste, la Sonara avec 638 milliards de francs CFA de dette, la Camtel et la Camwater dont les chiffres actualisés n’ont pu être fournis. Mais en 2018, leurs dettes respectives étaient de 608 et 528 milliards de francs CFA. Ensuite viennent les entreprises qui cumulent au moins 100 milliards de
dettes au 31 décembre 2019. Classées entreprises à « risque fort », elles sont
entre autres la Cnps (250 milliards), les ADC (170 milliards), l’EDC (155 mil-
liards) et la Sodecoton (132 mil liards).

Les entreprises à risque moyens ( au moins 20 milliards de dettes) sont la Scdp, la Crtv, la Sonatrel, la SIC, la Cicam, l’Alucam et la Campost.

En plus d’inquiéter par leur taux d’endettement, d’autres entreprises ou établissements publics inquiètent à travers leur productivité. C’est le cas notamment de la Cicam, dont La dégradation de la situation s’est poursuivie avec une baisse des capitaux propres de – 5 %, du chiffre d’affaires de -24,3 % malgré l’amélioration du résultat net de 14, 82 % bien que restant négatif. Le faible rendement de cette entreprise s’explique par l’absence de nouveaux produits et la chute des ventes qui provoquent des tensions de trésorerie et par conséquent des difficultés d’approvisionnement des usines en pièces de rechange et en matières premières.

Les entreprises à Potenciel

Les entreprises à potentiel représentent selon le rapport CTR 2019, les entités publiques qui ont réussi à dégager un résultat d’exploitation et un résultat net positif au 31 décembre 2019, avec des dividendes générées.
Le rapport en dénombre six. Ce sont le Port Autonome de Douala (PAD), avec un chiffre d’affaires de 56 milliards de francs CFA, un résultat d’exploitation de 2, 716 milliards pour un résultat net de 5, 37 milliards de francs CFA. Ensuite la Sodecoton, avec un chiffre d’affaires de 154 milliards, un résultat d’exploitation de 11, 68 milliards et un résultat net de 3 milliards de francs CFA. La troisième entreprise au classement est la Cameroon Hotels Cooporation (CHC Hilton), dont le chiffre d’affaires est de 949 millions, le résultat d’exploitation 966 millions et le résultat d’exploitation 324 millions. Se suivent jusqu’à la sixième position les Aéroports du Cameroun (ADC), la Société Nationale de Dépôt Pétrolier (Scdp), la SIC, la Maetur , la Cnps et la Csph. Selon le CRT, les performances des entreprises à potentiel sont certes encourageantes, mais elles ne sont pas assez représentatives du potentiel réel de l’ensemble des entreprises et établissements publics, qui continuent pour plusieurs de dépendre des subventions de l’Etat. Ces subventions sont estimées selon le ministère des Finances à 1 % du budget de l’Etat. Mais au final, la production n’y est pas toujours.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.