« Le gouvernement devrait subventionner les ménages vulnérables »

0
71

L’économiste JOACHEM BIN MEH évoque les causes de l’inflation, analyse la riposte du gouvernement et fait des recommandations pour réduire le coût de la vie.

- Publicité -

Les prix de plusieurs denrées ne cessent d’augmenter ces derniers mois au Cameroun. Comment comprendre cette situation ?

Dans une économie, lorsque les prix des produits de base augmentent continuellement, cela entraîne un défi économique appelé inflation. Au Cameroun, le taux d’inflation est de 2,37%. Cela est dû à une augmentation des prix des matières premières et des coûts du fret maritime. Ces facteurs conduisent à une inflation par les coûts qui se produit lorsque les prix globaux augmentent en raison de l’augmentation du coût des salaires, des matières premières et du transport. La hausse des coûts des matières premières et du fret maritime entraînera une baisse de la production globale dans l’économie, ce qui aura pour effet d’augmenter le prix du produit. Ainsi, la vie devient plus chère pour le commun des mortels et les groupes défavorisés (les habitants des zones rurales et les sous-groupes de femmes).

La hausse des cours des matières premières et du fret maritime, sont-elles les seules causes, surtout lorsqu’on remarque que les prix de certaines denrées produites localement subissent aussi le même sort?

D’autres facteurs sont à l’origine de la hausse des prix. On peut citer la situation socio-politique camerounaise. Elle a joué un rôle majeur dans l’augmentation du coût de la vie, réduisant ainsi la qualité de vie dans le pays. Boko Haram, la crise anglophone, et la pandémie de Covid 19 ont entravé l’importation et l’exportation de biens et de services du Nigeria et d’autres pays voisins. Cela entraîne une pénurie de ces produits. Ce qui fait que la demande globale dépasse l’offre globale. De plus, des événements comme la CAN peuvent être considérés comme l’une des causes de l’augmentation des prix des biens et services, car la plupart des entreprises ont anticipé la venue d’étrangers dans le pays et les dépenses du gouvernement pour la période 2020-2022 ont augmenté. Les infrastructures ont conduit à un coût plus élevé, ce qui affecte la consommation actuelle et abaisse le niveau de vie. Il y a aussi la situation de l’offre et de la demande dans l’économie. Le principe de base veut qu’une augmentation de la demande globale conduise à une augmentation des prix généraux des produits de base. Les ménages ont été confrontés au syndrome de la rentrée scolaire qui entraîne une augmentation de la demande globale de matériel scolaire et va réduire le niveau de consommation des ménages pauvres et augmenter le coût de la vie. Les fluctuations des prix du pétrole sur le marché mondial constituent aussi un problème majeur qui peut entraîner une inflation. En effet, la plupart des prix du pétrole sont généralement exprimés en dollars américains. Comme il y a une variation de la valeur du dollar américain, cela entraîne également des hausses et des baisses de prix dans l’économie. Et s’ agissant de l’augmentation interne des prix des produits à domicile, la pandémie COVID-19 a perturbé les chaînes d’approvisionnement et a conduit à une chute et un retard dans l’expédition des produits externes. Le résultat d’un retard dans le transbordement a conduit à une pénurie de la quantité produite à domicile. Comme l’offre est inférieure à la demande, cela dégénère en une augmentation des prix des produits intérieurs. Le gouvernement camerounais a des déficits budgétaires plus élevés qui ont induit une augmentation des taux d’intérêt, ce qui entraîne une baisse de l’investissement intérieur en raison de l’effet d’éviction des entreprises qui sont dans une situation de déficit. Ce qui se traduira finalement par une formation plus faible de capital et conduira à une offre globale plus faible et à un prix plus élevé (Kia,2004).

Quelle lecture faites vous des actions entreprises jusqu’ici par le gouvernement, et en tant qu’économiste que pensez-vous qu’on puisse faire pour lutter contre la vie chère?

La fin de l’année est toujours entourée d’une augmentation de la demande de produits de base. Suite à l’augmentation des prix, le ministre du commerce a réglé cette augmentation en subventionnant certains fabricants de produits de base comme les producteurs de sucre. Il a également rencontré d’autres entreprises afin de lutter contre l’inflation et a organisé des ventes spéciales à Yaoundé pour faciliter l’achat des denrées alimentaires et de produits de base à prix réduit. Cette décision de réguler les prix des produits de base est un moyen de réduire le coût de la vie et d’augmenter le niveau de vie. La décision du ministre a été mesurée pour effrayer l’économie noire. La façon la plus directe pour le gouvernement camerounais de réduire le coût élevé de la vie est de subventionner les ménages vulnérables. C’est-à-dire les groupes à faible revenu, pour le coût du logement dans les grandes villes. Il faut aussi une certaine hygiène (bonne gouvernance) dans la gestion de l’argent des contribuables en réduisant le niveau de corruption et de détournement des fonds publics. Conformément à la stratégie nationale de développement, il devrait aussi accélérer le processus de transformation structurelle de l’économie. Ce sera une mesure forte pour rendre les groupes défavorisés et les sous-groupes résilients et autonomes. Le développement des infrastructures, qu’il s’agisse des routes, de l’énergie ou de l’eau, améliorera et facilitera le transport des produits agricoles à valeur ajoutée de la ferme au marché. Cela contribuera grandement à réduire le coût de la vie et à améliorer le bien-être des ménages. Enfin, le gouvernement devrait encourager l’esprit d’entreprise parmi les groupes vulnérables.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here