La farine à base d‘épluchures de manioc récompensée

0
210

L’initiative portée par un camerounais originaire du Mbam et Inoubou dans la région du Centre vient d’être primée par l’entreprise Guiness, pour son originalité.

- Publicité -

Ernest Claude Ewoty Ndjie vient d’inscrire son nom sur la liste des acteurs qui font briller le Made In Cameroon. Avec son idée de transformer les peaux de manioc, que l’on considère généralement comme déchets en farine; il vient d’empocher 5 millions de Francs CFA. Le chèque lui a été remis le 22 janvier par l’entreprise Guinness qui a organisé une compétition en vue de primer les meilleurs projets qui s’inspirent des traditions camerounaises. Le projet de Ernest Claude a impressionné plus d’un. Installé à Ebolowa au sud du pays, il s’est lancé depuis 2006 dans la transformation des peaux de manioc en farine. Une invention qu’il a appelée ENEC, les initiales de son nom. Pour obtenir la farine Enec, Ernest passe par un procédé qui dure plusieurs mois. « Quand j’ai la peau de manioc, je la nettoie, j’enlève la petite membrane fine par ce que c’est la peau rouge et la peau blanche qui sont importantes. Je les lave deux à trois fois puis je rentre dans mon laboratoire et j’attends un mois pour le traitement que j’inflige à cette peau. Ce traitement permet de détruire toute la toxine contenue dans la peau de manioc. Après le traitement qui dure un mois, nous pouvons sortir et faire sécher nos peaux au soleil. Lorsque les peaux ont séché au bout de trois à quatre jours, elles peuvent directement aller au moulin pour être broyées. Ce qui nous permettra d’obtenir la farine ».

Son projet a été récompensé au terme d’une sélection dont les inscriptions étaient ouvertes sur Facebook. La compétition accessible à tous les secteurs d’activités était coordonnée par un jury chargé de trouver les meilleurs des 10 initiatives qui auront été choisies par vote du public via Facebook. Ce vote comptant pour 70%de la note a débuté le 14 décembre dernier et s’est achevé le 10 janvier 2022. Au total, une somme de 10 millions de francs était mise à disposition des trois meilleurs projets sélectionnés. Soit 5 millions de francs CFA pour le premier prix, 3 millions pour le deuxième et 2 millions pour le troisième. Le deuxième prix a été remporté par Astrid Ndangang avec ses saucisses à base de poisson.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here