Influenceurs. Des cachets en millions de FCFA

0
149

Leurs services peuvent être rémunérés à hauteur de plusieurs millions, en fonction des profils et de la taille de leurs communautés.

- Publicité -

Être influenceur est presque devenu un métier. Certains sont payés pour des actions ponctuelles  tandis que  d’autres parviennent à décrocher des contrats annuels.  Pour son premier contrat en 2014 avec une marque, Moustik le Karismatik confie à DataCameroon, avoir touché 8 millions de francs  Cfa avec  2 millions de prime de signature.  Nathalie  koah avait en 2018 signé un contrat d’un an et demi d’une valeur de 27 millions de  francs CFA  pour être égérie d’une marque de produits cosmétiques. Seulement, il faut d’abord être considéré comme un véritable influenceur pour signer un cachet.  Qu’est-ce qu’un  influenceur ? La question ne met pas tout le monde d’accord. L’élément fondamental à prendre en compte reste pour  beaucoup le nombre de followers, mais une autre question devient alors importante. A partir de quel moment devient-on influenceur ?

Selon l’autorité britannique des standards publicitaires, l’on est officiellement considéré comme influenceur du moment où l’on a  au minimum 30 000 followers. Mais pour certains, la célébrité a plus de valeur que le nombre d’abonnés. En d’autres termes, Samuel Eto’o même avec moins de 30 000 followers est incontestablement influenceur et pourra mieux faire passer un message qu’une personne ordinaire ayant des millions d’abonnés. Bref, il n’existe pas un barème universel pour qualifier l’influence. Les choix peuvent donc être opérés en fonction des objectifs et des cibles. Cependant, un article publié en 2018  par  Launchmetrics, une entreprise américaine qui définit la valeur des influenceurs, indique qu’on peut les mesurer sur une échelle de trois paliers, en fonction desquels la rémunération peut être fixée.

Micro influenceur et macro influenceur

Dans la catégorie de micro influenceur sont classés ceux qui ont plus de 20 000 followers toutes plateformes confondues (Facebook, Instagram, twitter, youtube, LindedIn, Blog etc). A ce stade, estime Launchmétrics, les marques peuvent proposer quelques produits à tester mais ne peuvent rémunérer les post. Par contre, avec plus de 100 000 abonnés, on les qualifie de macro influenceurs et ils peuvent être rémunérés pour certaines actions.

Les méga influenceurs

C’est la plus grande catégorie  qui regroupe les véritables célébrités du web. Ils ont des millions de followers et  consomment les plus gros budgets chez les marques. Les montants  des cachets peuvent aller à  plus de 100 000 dollars. Soit plus de 55 millions de FCFA.

On parle aussi des Nano influenceurs qui sont de petites communautés mais qui ont un fort engagement, travaillant sur des sujets passionnants.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here