Hausse des prix d’électricité. L’arsel estime à moins de 1% l’impact sur les industriels

Pour le régulateur du secteur de l’électricité, les nouveaux tarifs des clients moyenne tension, vont très peu affecter les coûts de production des entreprises ; car les charges d’électricité représentent en moyenne seulement 6% de l’ensemble des charges.

- Publicité -

L’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (Arsel), a  rendu public il y a quelques jours, de nouveaux tarifs pour les clients moyenne tension (MT), donc principalement les industries. Le découpage de cette catégorie des consommateurs d’électricité se fait désormais en douze tranches de consommation de 0,04 à 10 MW. On note aussi la suppression de la prime fixe et la facturation a l’énergie des clients MT ayant une puissance souscrite comprise entre 0,04 et 0,05 MW. De même, la nouvelle grille établit une distinction des écarts selon la tranche horaire, avec un tarif plus élevé entre 18 heures et 23 heures.

D’après les simulations faites, cette mesure d’ajustement des tarifs qui sera mis en place de manière progressive pourrait engendrer une hausse moyenne de l’ordre de 12% des factures des clients MT. Une hausse  que minimise l’ARSEL. « L’analyse de la structure des coûts des entreprises sur les quatre dernières années,à partir des informations disponibles à l’Institut National de la Statistique et à la Direction Générale des Impôts, a permis d’observer que les charges d’électricité représentent en moyenne 6% de l’ensemble des charges des entreprises analysées. Ceci signifie que si on applique une augmentation de 12% sur les charges d’électricité ceci devrait induire un accroissement des coûts moyens de production des industries d’environ 0,72%, donc moins d’ 1% », relève le régulateur. Pour cette institution, cet ajustement des prix est loin  de correspondre au coût du service de l’électricité jusqu’ici pris en charge par l’Etat.

Les raisons de la hausse

 Cette hausse a un enjeu technique et financier. l’Arsel explique que le principe fondamental  dans le secteur de l’électricité est que les tarifs couvrent les coûts  de production, de transport, de distribution et de la fourniture de l’énergie au consommateur final.   Soit,  la tarification au coût de service. Cependant, les tarifs de l’électricité au Cameroun ne couvrent pas ces coûts de fourniture de ce service aux différents types de clients.  L’Etat procède en réalité à une subvention de la consommation des clients à travers la compensation.  Mais, le paiement de cette subvention ne s’effectue pas toujours dans les délais.  En plus, les charges permettant la fourniture en électricité connaissent une  hausse cumulée de près de 16% en 10 ans. Et c’est  aussi le cas pour plusieurs autres intrants tels que les transformateurs, les compteurs, les câbles électriques et le combustible nécessaire pour le fonctionnement des centrales thermiques. Il est donc question  à travers cet ajustement opéré par l’Arsel,  de contribuer à restaurer l’équilibre financier du secteur.  Ce qui doit s’ajouter aux diverses actions entreprises dans ce sens, notamment comme la lutte contre la fraude ont permis d’améliorer le niveau de recouvrement des recettes.

Cet ajustement tarifaire qui  ne concerne pas les ménages et  les secteurs sociaux comme les hôpitaux ou les universités, est déjà effectif pour les clients Haute Tension (HT). En plus de l’équilibre financier du secteur, il vise à favoriser une meilleure consommation de l’électricité par les entreprises, et à mieux satisfaire la demande. La  tarification de la nouvelle grille tarifaire consacre plus une incitation pour les entreprises, afin que celles-ci se positionnent davantage à des heures creuses (entre 18 heures et 23 heures), période au cours de laquelle l’énergie électrique est moins sollicitée notamment des ménages. Ce qui devrait permettre de réduire les déficits entre l’offre et la demande entre18h à 23 heures.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.