Gestion des fonds Covid : Le TCS prêt à accueillir les premiers suspects

Le président de la République a instruit l’ouverture d’un « audit des fonds affectés à la lutte contre le coronavirus » le 6 avril dernier. Or les enquêtes sont en cours depuis belle lurette.

0
231
Bientôt de nouveaux clients

C’est à l’indicatif ! Le Covid-19 va emporter davantage de personnes en cette année 2021, notamment du point de vue pénal. L’instruction du chef de l’État ne laisse guère de doutes sur sa volonté de frapper ici et maintenant les personnes impliquées dans d’éventuels détournements. L’urgence transparaît dans la transmission du secrétaire général de la présidence de la République au ministre en charge du Contrôle supérieur de l’État. Le Cameroun est en effet sous pression du Fonds Monétaire International qui lui demande de faire la lumière sur la destination d’une enveloppe de 48 milliards de francs CFA destinée à la riposte contre le Covid-19.

L’équation à résoudre par les pouvoirs publics est simple : orthodoxie dans la gestion des fonds Covid = possibilité de mobiliser des ressources sur les marchés financiers. En attendant d’y voir plus clair, le FMI refuse de débloquer la deuxième tranche de la facilité de crédit rapide d’un montant total de 135 milliards de francs. Cet argent est destiné à aider le Cameroun à faire face aux conséquences de la pandémie sur la balance des paiements. Paul Biya qui avançait jusque-là à demi-masqué sur la question de la gestion des fonds Covid a dû dévoiler complètement son jeu : des gens doivent aller en prison ! Car bien avant les menaces du FMI, le parquet général près le Tribunal criminel spécial était déjà à la tâche pour savoir la gestion qui a été faite des sommes d’argent mirifiques mobilisées l’année dernière en pleine tempête Covid. Des instructions dans ce sens ont été transmises à la procureure générale Justine Aimée Ngounou Tchokonthieu par Laurent Esso lui-même, apprend-on auprès des sources proches du dossier au ministère de la Justice.

Des procès en vue

Dans une autre correspondance qui a fuité ces derniers jours, le chef de l’Etat demande au ministre d’Etat en charge de la justice Laurent Esso, de donner des suites judiciaires au rapport produit par la chambre des Comptes de la cour suprême, au sujet de la gestion des fonds Covid. En effet, la chambre des Comptes de la Cour suprême saisie par le Premier ministre Dion Ngute a produit tout un rapport détaillant l’étendu et le détail des malversations financières présumées. La présidence de la République demande que la justice s’appuie sur ce document pour avancer rapidement. Les informations déjà compilées dans le rapport de la chambre des Comptes additionnés aux premiers résultats de l’enquête au TCS promettent déjà des étincelles. Toutes les personnes qui disent avoir eu vent de ces enquêtes parlent d’un enchevêtrement de relations d’intérêt, de rétro-commissions, de personnalités liées par l’argent : une mafia extrêmement structurée !

Les détails devraient bientôt transpirer alors que le parquet général près le TCS est sous pression des instructions d’un Paul Biya qui a hâte d’y voir clair. Le sérieux et la célérité de la justice sur le dossier de la gestion des fonds destinés à lutte contre la pandémie du coronavirus devrait influencer à court terme la signature d’un nouveau programme entre le Cameroun et le FMI.
Par la rédaction

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.