Gasoil. Les raisons de la rareté

0
229

La flambée des prix au niveau international, la guerre en Ukraine renforcée par une forte sollicitation  du gasoil par Eneo sont les principales causes de la situation observée ces dernières semaines dans les stations services. Mais cette rareté reste sous contrôle d’après des sources à la SCDP.

- Publicité -

Dans plusieurs villes du pays, les automobilistes éprouvent des difficultés à acquérir du gasoil dans les stations services. Ce produit pétrolier se fait rare par endroit. Cette situation est due premièrement à une rareté observée au niveau international occasionnant une flambée des prix. Une tonne de diesel qui coûtait 700 dollars est passée à 1200 voire 1300 dollars. Soit pratiquement du simple au double.  Or le pays est obligé d’importer. La Sonara étant dans l’incapacité de mettre à disposition des produits finis depuis l’incendie dont elle a été victime en 2019. La  deuxième raison est relative au conflit entre l’Ukraine et la Russie. La majorité des traders apprend-on, collaborent avec des russes. Ce qui rend par exemple difficile voire impossible le processus de paiement auprès des banques au motif que le produit est d’origine russe.  

Tout ceci,  s’est ajouté à une forte pression exercée sur la Société  Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP). L’entreprise qui assure le ravitaillement des distributeurs, notamment les stations services, fait face depuis plusieurs mois à une demande plus que croissante. Ceci du fait principalement de la forte sollicitation du gasoil par Eneo pour alimenter ses centrales thermiques. Le niveau de consommation  de 1000 m3 dans les dépôts de  Belabo, N’gaoundéré et Garoua  par exemple, est passé à  1500 m3.  L’entreprise s’est trouvée dans l’incapacité de satisfaire la demande nationale en gasoil estimée à 80000m3 par mois.

Cependant,  des sources au sein de l’entreprise, rassurent que des dispositions sont prises pour contenir la rareté observée en ce moment.  Elles nous indiquent que la SCDP est  depuis quelques jours dans un processus de réception progressive d’une série de bateaux.  D’une capacité de 12 000m3 le 18 avril dernier, puis de 37 000m3 attendus dans les prochains jours et ainsi de suite. L’action vise à garantir l’approvisionnement des stations services et la satisfaction des consommateurs. Il faut dire que malgré cette rareté et le contexte international, le prix du gasoil à la pompe demeure à 575 francs le litre. Pour maintenir cette stabilité des prix du carburant, l’Etat subventionne à hauteur de 35 milliards de FCFA environ par mois.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.