Frais de stationnement. Douala expérimente le paiement digital

0
82

L’investissement de près de 500 millions de francs CFA a permis la mise sur pied d’une application pour le paiement des frais de stationnement ainsi que le marquage de ces parkings dans la zone pilote de Bonanjo.

- Publicité -

Depuis quelques  jours, des automobilistes de la ville de Douala font usage d’une solution intelligente de stationnement. Une application  dénommée EZ Park  du nom de la  start-up qui l’a développée est disponible depuis le 02 novembre dernier. Téléchargeable sur smartphone, cette application permet à l’automobiliste de payer l’espace et le temps de stationnement au prix unique de 100 francs CFA valables une heure. « Lorsque vous êtes à 10 minutes de la fin de votre stationnement, vous recevez une notification pour vous prévenir et libre à vous de reconduire en effectuant un nouveau paiement ou de partir pour éviter une pénalité », explique Caroline Sack CEO de EZ Park. Pour utiliser cette application, il faut y créer un compte en y insérant le nom, le numéro d’immatriculation, de téléphone ainsi que l’adresse  email. Ce compte est rechargé à partir d’un compte mobile money  (Orange, MTN et Nexttel). Le montant minimal de la recharge étant de 1000 FCFA. Ce qui permettra à l’interface de déduire le montant équivalent au ticket à chaque fois que ce sera nécessaire. Pour payer, il faudra choisir la durée du stationnement, en considérant que l’heure est facturée à 100 francs CFA.

 Pour le moment, ce projet est expérimenté au quartier Bonanjo avec une zone de parking matérialisée d’une capacité d’environ 200 places. Il s’agit d’un investissement de 495 millions de Francs CFA. Ce projet pourra s’étendre après cette phase pilote à d’autres zones ou le  de la ville pour une capacité de stationnement de 14720 places.  D’après la mairie de la ville, cet  outil numérique de paiement du stationnement est une solution  pour une meilleure sécurisation des recettes liées à l’usage de ses parkings. Il va aussi faciliter une rotation des véhicules sur les places de parkings et répondre aux problèmes de pièces de monnaie rencontrés par les automobilistes.  « Il y a aussi un volet économie en termes d’impression par ce que  dans la méthode actuelle, le contrôleur doit vous remettre un ticket et  cela  suppose des papiers, une impression.  Par contre avec le digital, on vous envoie simplement un message.  Il assure aussi une traçabilité des recettes et les communes d’arrondissement pourront dire exactement à quel chiffres elles sont à tel ou tel moment  car cette application a une technologie qui permet aux communes de savoir leurs chiffres en termes de parking qui sont une source de revenus énormes pour la ville. »  indique  Arlette Alemoka sous directrice de la circulation à la CUD. L’on projette au minimum la multiplication par deux des recettes obtenues actuellement par le système manuel. Ce serait des revenus de l’ordre d’1milliard de francs CFA sur 12 000places.  Le projet devra à terme générer  environ 400 emplois jeunes non qualifiés qui seront formés. Car des agents contrôleurs sont prévus pour  sillonner la voirie urbaine et assister les automobilistes dans l’utilisation de la solution sur les espaces indiqués, en plus des help centers.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here