Fécafoot : Le sort de Samuel Eto’o entre les mains d’une AG 2009 divisée

0
225

La paix n’est pas encore acquise pour Samuel Eto’o. Et pourtant il y a eu une lueur d’espoir après la rencontre du 24 février dernier entre le nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et des membres de l’Assemblée générale de 2009. Instance qui avait attaqué avec succès les résolutions de l’Assemblée générale de juillet 2021 qui avait adopté les nouveaux textes de la Fécafoot. Et au sortir de cette assise du Mont Febe, les membres présents avaient décidé de se désister dans les procédures en cours. Notamment celle qui vise la confirmation de l’annulation des résolutions de l’Assemblée générale de juillet 2021. Mandat avait alors été donné à Faustin Mbida et Pierre Boudjiko pour porter la parole des membres de cette instance qui continue de réclamer d’être convoquée pour adopter les textes de la fédération. Et surtout, pour engager les procédures nécessaires en vue du retrait des procédures pendantes devant les juridictions nationales et internationales.

- Publicité -

Le cas Abdouraman Hamadou

Sauf que dès le lendemain de ces assises, des voix se sont élevées pour denier aux membres de l’AG 2009 présents à ces assises, la capacité d’agir au nom des requérants. D’autant plus que si le hasard a voulu que ce soit exactement quelques membres de l’AG 2009 qui aient répondu à l’appel de Samuel Eto’o, comme ce fut déjà le cas lors de la contestation des personnes choisies en son temps par Seidou Mbombo Njoya pour adopter les textes ayant encadré le processus électoral qui a vu la victoire de l’ancien capitaine des Lions indomptables, il reste qu’il ne s’agit pas des mêmes personnes. « Ils n’ont pas qualité pour demander le retrait des procédures devant le TAS », a déclaré Serge Mbappe, membre de l’équipe de contestation. Rappelant que Abdouraman Hamadou Baba demeure l’unique mandataire des recourants qui lui ont confié cette mission, au vu de son engagement dans cette cause depuis 2013, ponctué de plusieurs succès. Et on l’a vu ; Me Wamba Makollo et Me Lebel Elomo, les deux avocats constitués par le collectif des 44 recourants, ont opposé une fin de non-recevoir aux mandataires des membres de l’AG 2009 ayant accepté de faire la paix avec le nouveau président de la Fécafoot.

Pierre Semengue d’accord

Entre temps, l’arbitre unique du TAS avait rejeté la demande de la Fécafoot d’obtenir un délai supplémentaire pour payer ses avances de frais de procédure. Elle qui, sous Seidou Mbombo Njoya, avait déposé ce recours tendant à invalider la décision de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) du CNOSC. Benjamin Banlock, le secrétaire général par intérim de la Fécafoot, a fait valoir au TAS que des perturbations du réseau informatique sont à l’origine du non-respect de ce délai. Obtenant finalement du TAS un rétropédalage. Et demandant donc aux avocats de la Fécafoot de lui transmettre ses mémoires de défense. De quoi redonner le sourire à Samuel Eto’o qui voyait ainsi poindre à l’horizon une confirmation de l’annulation des résolutions de l’AG de juillet 2021 et donc de son élection, comme conséquence.

Pendant ce temps, Samuel Eto’o se bat désormais auprès des (vrais) auteurs de la plainte initiale, pour obtenir d’eux des engagements personnels au bénéfice des nouveaux mandataires de l’AG 2009. La légende du football africain y parviendra-t-elle, lorsque des sources crédibles laissent entendre que certains qui ont accepté la main tendue de Samuel Eto’o demeurent pro-Abdouraman? L’homme qui regrette de n’avoir pas (encore) eu le président de l’Etoile Filante de Garoua dans son camp semble jouer en même temps les conciliateurs de la famille du football camerounais et les guerriers. Avec des partisans qui n’hésitent pas à flinguer dans le camp de son ancien allié de combat, alors que l’homme déclare officiellement chercher la paix, y compris avec ses  »ennemis » d’hier.

Pour autant, il y a des raisons d’espérer lorsque le général Pierre Semengue, jadis réfractaire à toute idée de déposer les armes, y compris pour conduire la transition, a fini par rejoindre le navire de la réconciliation. Le président de la  »défunte » Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC), conduira la transition du football professionnel sous les couleurs du Conseil Transitoire du Football Professionnel au Cameroun (CTFC). La colombe continue de planer dans le ciel camerounais, en quête d’alliés, pour des lendemains plus sereins dans le football camerounais.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here