Fécafoot : Le mandat de Samuel Eto’o hors de danger

Le tribunal Arbitral du Sport (TAS) confirme le retrait de la procédure en cours, mettant ainsi fin à la menace qui pesait sur l’avenir de l’actuel Exécutif de la Fédération Camerounaise de Football

0
165
Fécafoot
Samuel Eto'o

Les juristes sont catégoriques : Samuel Eto’o n’a plus rien à craindre. La menace qui pesait encore jusqu’ici sur son mandat a été levée. L’élection du président de la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) ne sera pas annulée. Sauf coup de tonnerre, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) va trancher en faveur de l’instance faîtière de notre football. Les premiers indices d’une victoire de l’ancien numéro 9 des Lions indomptables sur ses adversaires sont tombés le 8 juin dernier. Visant l’annulation des résolutions de l’AG de juillet 2021 ayant adoptées les textes qui ont encadré le dernier processus électoral à la Fécafoot. Ce soir-là, Delphine Deschenaux-Rochat, la conseillère du TAS, informait les parties que la juridiction basée à Lausanne a accédé à la requête portée par Faustin Mbida et Pierre Boudjiko. Lesquels ont été mandatés par une autre faction des membres de l’Assemblée Générale (AG) version 2009 de la Fécafoot pour retirer l’affaire qu’ils avaient portée avec succès devant la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC), demandant l’annulation des résolutions de l’AG de juillet 2021 ayant adopté les textes qui ont encadré le processus qui s’est bouclé le 11 décembre dernier par l’élection de Samuel Eto’o à la présidence de l’instance. « Au nom de l’arbitre unique, j’informe les parties que la requête des appelants visant à retirer la présente procédure est acceptée », a écrit Delphine Deschenaux-Rochat dans un courrier.

- Publicité -

Seulement, le lendemain, Me Lebel Elomo Manga, avocat de l’autre faction de l’AG 2009 a une fois de plus saisi la conseillère du TAS. Dans sa correspondance, l’avocat fait remarquer qu’il agit dans la présente procédure au nom et pour le compte de 17 personnes bien déterminées. Et non pour le compte de l’AG de 2009. « Mes mandants tiennent à préciser qu’ils n’agissent pas en tant qu’Assemblée Générale de la Fécafoot, mais individuellement, quand bien même ils sont membres de cette dernière », a écrit Me Lebel Elomo Manga. Les intimés sollicitent une reconsidération de la décision informant les parties qu’une « sentence d’accord-parties » sera rendue dans le présent arbitrage. La conseillère du TAS n’a pas mis du temps pour répondre : « Au nom de l’arbitre unique, j’informe les partie que la requête de reconsidération déposée par les intimés représentés par Me Elomo Manga est rejetée. Conformément aux pratiques usuelles du TAS, les motifs de cette décision ne sont pas communiqués aux parties à ce stade, mais figureront dans la sentence ». En d’autres termes, le retrait de la procédure est bel et bien confirmé.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here