Essombe Tiako peut-elle sauver l’honneur du Cameroun ?

La lutteuse est la dernière athlète du pays encore en course à ces jeux.

0
242
Josèphe-Essombe-Tiako charrie tous les espoirs du Cameroun

Emilienne Essombe Tiako rentre en compétition ce jeudi aux premières heures de la matinée contre la Japonaise Mukaida Mayu, 24 ans. Le combat comptera pour les 8èmes de finale, chez les 53kg. Le Cameroun sourira-t-il enfin à ces Jeux olympiques 2021 ? Difficile de le prévoir, tant les jours se suivent et se ressemblent pour la Cameroon olympic team. Emilienne Essombe Tiako, 33 ans, est la dernière athlète de la Cameroon olympic team encore en compétition. Et concentre tous les espoirs de médaille du Cameroun. Celle qui lutte certainement pour la dernière fois aux Jeux olympiques, le sait et s’était déjà dit prête pour la compétition en quittant le Cameroun.

- Publicité -

Le porte-étendard du Cameroun est-elle restée prête depuis le début des Jeux ? On le saura dans l’arène. Mais la lutteuse sait qu’elle porte la responsabilité d’une équipe qui n’a pas présenté un visage d’indomptables dans les arènes. Mais la capitaine des troupes, elle, présente des arguments pouvant justifier les espoirs des Camerounais. L’athlète n’est pas à sa première expérience des JO. Déjà engagée à Rio 2016, Essombe Tiako est une fille rompue à la haute compétition. Depuis 2012, Joseph Emilienne Essombe Tiako est restée présente sur les podiums des compétitions auxquelles elle a pris part. En cette année-là, engagée dans les -59kg, la jeune fille de l’époque avait décroché la médaille d’or aux Championnats d’Afrique de Marrakech. L’année suivante, elle avait réédité l’exploit dans la même compétition, à Ndjamena avant de reculer d’un cran (bronze) sur les trois prochaines années à Tunis et puis à Alexandrie, dans les 55kg. En 2017, le retour en terres marocaines lui procure encore le métal en argent. Puis grimpe en or en 2018 chez les -58kg aux jeux de la Francophonie à Abidjan et l’argent chez les -57kg aux Championnats d’Afrique de Port Harcourt au Nigeria. En 2019, la Camerounaise décroche la médaille d’or aux Jeux africains de Rabat. Son dernier combat, mieux sa dernière victoire, date d’avril 2021 à Hammamet en Tunisie. C’est d’ailleurs là que Joseph Emilienne Essombe Tiako a obtenu sa qualification pour Tokyo 2020, en battant ses tris adversaires de la catégorie des 53kg.

En combattant, Essombe Tiako se souviendra de la promesse faite au Premier ministre

La capitaine des troupes a ainsi la lourde charge de clôturer les jeux où ses compagnons ont fait piètre figure. Le tennis de table avait ouvert la série noire avec Sarah Nana Hanffou. La meilleure camerounaise de la discipline était tombée dès l’entrée en compétition. La boxe avait pris le relai avec Wilfried Seyi. L’homme qui avait été le seul athlète camerounais à remporter un combat il y a quatre ans à Rio, n’avait pas pu rééditer l’exploit à Tokyo. Alors qu’Albert Mengue Ayissi l’a fait un jour auparavant. Avant d’être lui-même élimné en 1/8 de finale. Le dernier boxeur, Maxime Yegnong, n’avait pas lui aussi pu faire le poids. face au Russe Ivan Veriasov, en 8ème de finale dans les +91kg. le judo n’a pas sauvé l’honneur. Les espoirs du Cameroun reposaient sur Vanessa Mballa Atangana. Mais la judokate qui avait pris ses distances avec la Cameroon olympic team, était restée engluée dans des querelles extra sportives, pour combattre finalement sans assistance de l’entraîneuse nationale. Face à la Turque Sayit Kayra dans la catégorie des +78kg. La quadruple championne d’Afrique est ainsi passée à côté du sujet. Elle qui avait pour objectif d’offrir au Cameroun sa première médaille olympique en judo. Arrey Sophina, elle, avait déjà perdu le premier combat camerounais de judo, par ippon, soit l’arrêt de l’arbitre. La natation avait suivi dans la série triste. Même si Charly Ndjoume et Milanesi Norah ont chacun remporté sa série en 50m nage libre.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.