Elections à la Fécafoot : Samuel Eto’o dénonce les fraudes d’entrée

0
222
Samuel-Etoo n'est plus serein pour l'élection du président de la Fécafoot

Le candidat déclaré à l’élection fédérale a saisi le ministre des Sports et de l’éducation physique hier.

- Publicité -

« Malgré notre volonté manifeste de participer à ces élections qui vont débuter le 24 septembre 2021, il nous est impossible de ne pas vous faire part de nombreux manquements relevés depuis la mise en route du processus électoral jusqu’à ce jour ». Ainsi, Samuel Eto’o Fils a alerté le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) dès le démarrage du processus électoral de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). «En dehors d’une falsification aggravée de la liste des clubs des championnats départementaux appelés à prendre part aux élections départementales, des menaces proférées à certains présidents et promoteurs de clubs, du conflit d’intérêt du président par intérim et de plusieurs membres du comité exécutif intérimaire de la Fécafoot qui sont à la fois juges et parties en étant candidats à des postes d’élus à ces élections et surtout du refus par la Fécafoot, d’appliquer une sentence arbitrale rendue par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc en matière de référé sportif en date du 7 septembre 2021 », relève-t-il.

Alors « il est clairement démontré par ces faits que nous allons tout droit vers une mascarade électorale fomentée par l’exécutif intérimaire actuel dans l’unique but de se maintenir aux affaires », déduit-il. L’homme s’érige en défenseur de la cause des acteurs du football. « Porteur des plaintes des acteurs du football camerounais que je représente, soucieux de la bonne santé de notre football à travers mon projet de reconstruction qui passe par les bonnes pratiques de gouvernance et l’invitation au dépassement des intérêts égoïstes de certains acteurs du football, afin de permettre aux Camerounais de se réapproprier leur sport roi, je me permets de vous tenir cette correspondance, confiant de ce qu’elle attirera votre attention et vous donnera suffisamment d’éléments afin que vous preniez les responsabilités qui sont les vôtres», invite-t-il le ministre Mouelle Kombi à intervenir. Lui qui n’a jamais bronché depuis que la Fifa a décidé de maintenir en poste l’exécutif dont l’élection a été annulée. Lui qui ne s’est jamais plaint du non respect par le même exécutif des décisions de justice.

Qui qu’il en soit, l’homme qui a usé de son pouvoir pour porter à la tête de la Fécafoot Séidou Mbombo Njoya, prend ainsi officiellement ses distances avec son poulain d’hier qui n’a pas encore déclaré sa candidature mais une candidature que l’on sait être un secret de polichinelle. La guerre électorale est ouverte. En faisant ampliation de la lettre au secrétaire général des Services du Premier ministre, au secrétaire général de la FIFA et au secrétaire général de la CAF, le candidat tient ainsi à interpeller ces autres instances afin de mettre plus de pressions sur le ministre qui avait déjà essayé en vain d’interrompre le processus électoral dès la convocation de l’Assemblée générale du 13 juillet dernier pour adopter les textes.  

Ici, la lettre adressé au ministre des Sports

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here