Dialogue social: une nouvelle convention collective pour les personnels d’eneo.

0
57

Malgré les difficultés financières de l’entreprise, le nouveau texte consacre une revalorisation des salaires et lève tous les points d’ombres de la dernière convention vieille de 17 ans.

- Publicité -

En plus de sa mise à jour, la nouvelle convention collective de l’entreprise Eneo, répond à tous les vides juridiques de l’ancien texte. Elle clarifie aussi la gestion des carrières, la rémunération et les avantages. Un nouveau système de la classification et de rémunération est donc désormais mis au profit des travailleurs. Il consacre par exemple, l’extension à deux ans de la durée des soins médicaux consentis à la famille du travailleur et du retraité ou des décédés.

Ces avancées qui prennent effet immédiatement et progressivement mis en œuvre jusqu’en janvier 2023 sont l’aboutissement de plusieurs mois de négociations entre les travailleurs du secteur de l’électricité, le gouvernement et l’entreprise Eneo.

Les différentes parties intervenant dans le cadre du dialogue social, se sont accordées sur la mise à jour dans la convention collective pour ces personnels du secteur de l’électricité. Les négociations se sont déroulées dans « un climat de suspicion, à jcause du contexte économique et des difficultés conjoncturelles du groupe Actis », reconnait la représentante du personnel. Mais, « beaucoup de points trouvent un début de solution », ajoute Christine Wondje. Ce sont au total 114 articles de la dernière convention qui ont été révisés. Une convention qui date de 2005. « Il était temps de mettre cela en ligne avec le marché. Le but c’est aussi de mettre le point sur la performance et la satisfaction du personnel. L’entreprise qui connaît des difficultés financières, consent donc à des sacrifices supplémentaires », explique le DG d’Eneo, Patrick Eckelers. L’entreprise dont le capital est détenu à 51% par le groupe Actis, 44% par l’Etat du Cameroun et 5% par son personnel connaît en réalité des tensions de trésoreries ces dernières années.

Malgré l’injection en début de cette année, d’environ 118 milliards par l’Etat, Eneo attend encore de celuici 150 milliards de FCFA. Ce montant représentant les factures impayées des entreprises publiques, de l’Etat et de ses démembrements.

 Parallèlement à la signature de cette convention collective, des employés d’Eneo reçoivent des médailles d’honneur du travail à travers le pays. Il s’agit de plus de 500 travailleurs dont 80% de personnels actifs et 20% d’inactifs. Un autre évènement qui concourt à l’épanouissement des travailleurs de la structure. Car, aucune médaille n’avait été remise à un personnel de l’entreprise depuis 2012.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.