Déplacés internes: l’autonomisation préoccupe la société civile

À l'initiative de l'Organisation internationale des migrations, des associations appellent à la mobilisation accrue, pour la sensibilisation à la ré-appropriation des valeurs patriotiques et l'accompagnement psychosocial de cette couche.

0
11

Un atelier sur la question vient de se tenir à Manjo, à l’intention de ces défavorisés.
« Renforcement de la coexistence pacifique durable et d autonomisation des jeunes déplacés dans les Communes des Régions de l’Ouest et du Littoral au Cameroun »

- Publicité -

L’Agence des Nations unies pour les migrations (OIM) Cameroun a organisé du 04 au 07 octobre 2022 au Complexe hôtelier Ngalle à Manjo, un atelier d’enrichissement et de validation du rapport d’étude sur l’évaluation des besoins et du niveau d’intégration des jeunes hommes et femmes déplacés (JHFD), ainsi que des plans d’actions communaux pour la prise en compte des besoins des JHFD et jeunes des populations hôtes, au niveau communal dans les communes des Régions du Littoral (Melong, Nkongsamba Ier, Manjo et Douala 4ème) et de l’Ouest (Bafoussam Ier). Les travaux ont été ouverts par le sous-préfet de l’arrondissement de Manjo.


Y prenaient part, des organisations de la société civile, le Secrétariat technique des projets PBF au Cameroun, le Secrétariat du PBF logé au Bureau de la Coordination du Système des Nations unies, les sectoriels membres des comités régionaux de suivi du projet, les maires, points focaux communaux genre et paix et les mobilisateurs communautaires des communes cibles, les agences du Système des Nations unies, les partenaires au développement et associations locales partenaires d’implémentation du projet, ainsi que des élites et représentants d’autorités traditionnelles et religieuses.


Au cours des interventions, il a été relevé que du fait des migrations, la prostitution et l’insécurité prennent des proportions inquiétantes dans ces localités voisines des Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest (NOSO). Les solutions les plus préconisées étant l’autonomisation des déplacés et des jeunes des localités d’accueil, ainsi que l’accompagnement psyco-social des déplacés internes et la sensibilisation à la culture de la paix sociale et la coexistence pacifique.

L’objectif à terme est d’avoir un document d’outil d’aide à la planification des réponses aux besoins des cibles et d’aide à la décision des acteurs et partenaires impliqués dans le projet.
Ce projet est financé par le #UNPeaceBuildingFund, et mis en œuvre conjointement par l’OIM Cameroun et l’@UNESCO.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.