Décrispation : Samuel Eto’o fléchit mais ne rompt pas

Après la séance de travail avec le nouveau sélectionneur, la Fécafoot a cédé aux « Très Hautes prescriptions du Chef de l’Etat », sans fléchir sur d’autres principes.

Le communiqué rendu public par le secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) après le passage de Marc Brys lundi dernier indique que le nouveau sélectionneur des Lions indomptables a eu une séance de travail avec le secrétaire général de la Fécafoot, Marc Brys. Séance « à laquelle ont participé les membres du staff des Lions indomptables nouvellement nommés», souligne le communiqué. « La Fécafoot se félicite de ce retour à la sérénité», écrit Blaise Djounang. D’autant plus que trois jours avant, le remplaçant de Rigobert Song Bahanag avait snobé son employeur qui l’y attendait en compagnie des membres du staff nommés par le président de la Fécafoot. Préférant convier les médias à un point de presse au stade Ahmadou Ahidjo où l’homme a communiqué la liste des joueurs qu’il convoque pour la préparation de la double confrontation contre le Cap vert et l’Angola, en éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

En saluant ce retour à la sérénité, la Fécafoot « rassure de sa bonne disposition à respecter les Très Hautes prescriptions du Chef de l’Etat consacrées par la loi et l’arsenal règlementaire en vigueur». Sans précisions. Lesdites prescriptions ayant donné le pouvoir au ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi, de trouver des solutions à la crise de résultats que traverse l’équipe nationale fanion de football du Cameroun. Lequel a nommé unilatéralement un nouveau staff aux Lions indomptables. Staff que la Fécafoot a contesté, avant de faire un rétropédalage et nommer le sien, en retenant dans le groupe nommé par la tutelle Marc Brys et son assistant Joachim Mununga. Depuis, les deux parties sont en guerre ouverte. Tout de même, la Fécafoot a entériné la liste des joueurs retenus unilatéralement par le sélectionneur.

Du coup, Tsinga qui estime avoir mis de l’eau dans son vin, « invite à nouveau tous les acteurs à assumer pleinement leurs missions et à conjuguer les efforts patriotiques pour remettre au centre de nos préoccupations ; l’émergence de notre football en général, et le rayonnement de l’équipe nationale en particulier». Un appel à la paix qui ne signifie pas que Samuel Eto’o a capitulé, Puisque la photo faite à la fin de la séance de travail a donné lieu à d’autres développements. La Fécafoot a indiqué que Marc Brys a eu cette séance de travail «avec le staff nouvellement nommé ». Et les images montrent dans la salle de conférences de la Fécafoot les hommes nommés par Samuel Eto’o. En clair, en acceptant « de respecter les Très hautes prescriptions du Chef de l’Etat », la Fécafoot s’est contenté de ne s’en tenir qu’au sélectionneur et son assistant.

Par ailleurs, « il a été rappelé à monsieur Marc Brys, qu’au terme des vérifications de conformité, les joueurs seront convoqués exclusivement et sans aucune intrusion, selon sa liste et que tout cas de non-conformité sera porté à sa connaissance pour qu’il procède au remplacement approprié», a souligné Blaise Djounang dans son communiqué. Même si la Fécafoot entérine la pré-liste de Marc Brys, elle entend l’étudier et attester de la conformité de chaque cas. Une conformité non clarifiée. C’est là que d’aucuns suspectent la Fécafoot de poursuivre la persécution de certains joueurs bannis de la sélection nationale, sans explications.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.