De nombreux prisonniers seront bientôt libérés des prisons camerounaises. Ainsi en sa décidé le président de la république. Par un décret signé ce jour, Paul Biya procède à des commutations et remises de peines. Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. D’autant plus que le texte présidentiel vise à décongestionner les prisons Cameroun en situation de surpeuplement. Ainsi, des condamnés à mort voient leurs peines réduites à 25 ans, des condamnés à vie bénéficient de réductions d’emprisonnement à dix ans, des peines réduites jusqu’à un an de prison. Pour ce qui est des mineurs, le texte de Paul Biya ajoute aux mesures d’ordre général une réduction au tiers de leurs peines.

Cela survient dans un contexte marqué par des mouvements d’humeur. Lundi dernier, les prisonniers du pénitencier de Kondengui se sont révoltés et ont envahi la cour du pénitencier, exigeant protection. A en croire des sources concordantes, trois décès enregistrés au cours de la nuit dans des circonstances troubles ont fait soupçonner la présence du coronavirus dans les locaux de la prison. Les détenus ont alors pris peur et menaçaient de s’évader si rien n’était fait. La quantité de masques distribués n’ayant pas suffi à satisfaire l’ensemble de la population carcérale.

Une exigence de Maurice Kamto

Mais les mesures prises par Paul Biya n’accordent aucune chance aux personnes dont les procès sont encore en cours, et donc ceux ayant fait appel de leurs condamnations. de même, les personnes condamnées pour des crimes économiques tels que la corruption, les détournements, la fausse monnaie, la fraude douanière et fiscales,… ainsi que les récidivistes, les personnes condamnées pour des faits commis pendant leurs détentions. Mais aussi des crimes tels que le viol, les agressions sexuelles, l’atteinte à la sûreté de l’Etat,…

La semaine dernière déjà, Maurice Kamto exigeait la décongestion des prisons camerounaises pour éviter une catastrophe au cas où le virus y trouverait refuge. Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) prenait pour exemple beaucoup d’autres pays à travers le monde, qui ont ainsi pu éviter des drames. Les prisons camerounaises sont des plus surpeuplées du continent. Selon les chiffres approximatifs donnés par le poste national de la Cameroon radio television (Crtv), « le Cameroun compte plus de trente mille détenus pour mous du tiers de places prévues ». Arès avoir résisté, Paul Biya a fini par céder, pour donner de la chance au milieu carcéral de pouvoir mieux anticiper sur ce virus qui décime la population mondiale.

Le décret du président

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.