Coulisses : Motsepe débarque en catimini à Yaoundé

Le président de la CAF est arrivé à Yaoundé presque à l’improviste.

0
145
patrice-motsepe-à son arrivée au Cameroun

La rumeur l’a annoncé, les faits l’ont trahi. Le Dr Patrice Motsepe est à Yaoundé depuis cet après-midi. Sans que le commun des Camerounais n’ait eu l’information à l’avance. Le président de la Confédération africaine de football (CAF) a été accueilli à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen par Séidou Mbombo Njoya, le président intérim de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Aucune présence d’un responsable du ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) signalée. Preuve que « les choses se sont passées entre la CAF et la Fécafoot», soufflait déjà une source quelques heures avant. Il se dit que Narcisse Mouelle Kombi, le Minsep, n’a pas été associé à cette visite « inopinée » de celui qui se trouvait déjà au Nigeria à l’occasion du tournoi Aïcha Buhari lancé hier 15 septembre à Lagos.

- Publicité -

Toujours est-il que le ministre en charge des sports n’est pas associé à la réception de la visite du patron de la CAF. La visite semble ne pas être inscrite dans le cadre des visites officielles programmées. D’ailleurs un communiqué du Cabinet de Patrice Motsepe présente les excuses de l’homme pour l’annonce tardive de sa visite au Cameroun. Rien ne filtre de l’objet de cette visite surprise. on sait simplement que le successeur d’Ahmad Ahmad sera reçu par le président de la République demain. A quel sujet ? Une énigme. La situation de la Fécafoot pourrait faire partie du menu de l’audience que devra accorder Paul Biya au patron du football africain. Mais il semble que le sujet principal (s’il y en a d’autres) est la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021 que le Cameroun est appelé à organiser mais dont l’Accord-cadre n’a pas encore été signé. Une situation qui peut être liée à la crise qui secoue le football camerounais depuis une décennie et qui justifie que la Fécafoot soit gérée par un exécutif intérimaire. Lequel n’est pas habilité à signer ce document qui attribue juridiquement l’organisation d’une compétition à un pays. A cet effet, Patrice Motsepe pourrait évoquer le sujet avec Paul Biya, au moment où le processus électoral qui s’apprête à être lancé à la Fécafoot est à nouveau menacé d’annulation, avant même son démarrage.

Incident et frustration

Sur un tout autre plan, l’état du stade d’Olembe qui abrite la poule A de la CAN 2021 ainsi que les matchs d’ouverture et la finale du tournoi, est un gros problème qui a pourri les relations entre le Cameroun et la CAF. Le match Cameroun-Malawi programmé dans ce nouveau stade en guise de test d’évaluation, ayant révélé les insuffisances et imperfections d’un ouvrage en construction depuis une dizaine d’années mais dont les travaux sont sans cesse à l’arrêt. Comme présentement. A quatre mois du début de la CAN. Alors que les autorités du football camerounais écartaient la presse lors du match Cameroun-Malawi en évoquant des instructions de la CAF basées sur la pandémie du covid-19, l’instance faîtière du football africain a recadré le « mensonge» en parlant de raisons sécuritaires dans un stade inachevé. Paul Biya que l’on dit avoir personnellement fait l’effort d’avoir les images réelles de l’infrastructure devrait s’accorder personnellement avec Patrice Motsepe pour plus de visibilité sur ce dossier CAN.

Ce après la fausse note d’août dernier. Le président de la CAF venu au Cameroun à l’occasion du tirage au sort de la CAN, était reparti sans signer l’Accord-cadre, ni rencontrer Paul Biya. Dans un contexte de crise larvée entre la Fécafoot et le ministre de tutelle. Le président de la CAF n’aurait pas apprécié de n’avoir pas pu rencontrer le Premier sportif camerounais.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here