Convocation de Fridolin Nké : La menace qui vient de la diaspora

Le Conseil camerounais de la diaspora met en garde le colonel Bamkoui

0
183
Robert Wanto dit Général, le président du CCD

« Le CCD tient à dire à l’opinion nationale et internationale qu’en cas d’une voie de fait exercée sur le Docteur Fridolin Nke ou d’une éventuelle détention de cet intellectuel et libre penseur ce 21 juillet 2021 ou plus tard, la Diaspora Combattante et Révolutionnaire se sentira investie de représailles». Plus concrètement, « il devra s’ensuivre une fermeture jusqu’à nouvel ordre de l’ambassade du Cameroun à Paris, assortie d’une interdiction à ce tortionnaire professionnel, M. Bamkoui Emile Joël, agissant pour le compte de l’Etat liberticide du Cameroun, d’effectuer tout voyage au sein de l’U.E et aux USA, sous peine de troubles graves à l’ordre public ». La mise en garde est du Conseil des Camerounais de la diaspora (CCD). A l’intention du colonel Emile Joël Bamkoui, commandant de la Sécurité militaire (Semil). Au sujet de la guéguerre que ce chef militaire très craint au Cameroun anime avec le Dr Fridolin Nké, philosophe et enseignant à l’université de Yaoundé I.

- Publicité -

Le philosophe était attendu ce 21 juillet 2021 à la Semil pour être entendu dans le cadre d’une « enquête de sécurité », mais soupçonné, mieux, accusé d’« incitation à la mutinerie au sein des forces de défense et de sécurité ». Le ton entre les deux hommes était allé très haut dans une conversation téléphonique la semaine dernière, dans laquelle le militaire reprochait à l’enseignant de le citer dans ses sorties sur les réseaux sociaux « sans [le] connaître ». Mais surtout, Emile Bamkoui promettait de « traiter » Fridolin Nke. Avant de lui servir dès le lendemain une convocation pour ce 21 juillet 2021. « Suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’un audio révélant un échange houleux entre M. Bamkoui Emile Joël, colonel de l’armée camerounaise, chef de Division de la Sécurité Militaire et le Docteur Fridolin NKE, enseignant à l’université de Yaoundé 1, ledit colonel aurait d’ores et déjà mis ses menaces et intimidations à exécution à travers une convocation méprisante et hautaine.. », constate le mouvement dirigé par Robert Wanto.

Organisation qui ne compte pas que dénoncer. « Le Conseil des Camerounais de la Diaspora s’insurge fermement contre cette énième tentative grossière d’abus de pouvoir. Le CCD saisit une fois de plus cette opportunité pour attirer l’attention de l’opinion internationale et les organisations de défense des droits de l’homme sur le non-respect criard des libertés fondamentales au Cameroun», écrivent-ils dans un message daté du 19 juillet 2021.

Sur le même sujet

Convocation: Fridolin Nké snobe Emile Bamkoui

Dr Fridolin Nké attendu à la SEMIL

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here