Complexe sportif d’Olembe: Magil croque 42 milliards et s’en va

Après Piccini, c’est au tour de Magil d’abandonner le complexe sportif d’Olembe. Dans un courrier daté du train du 3 janvier 2023, le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) informe le Premier ministre de la  » résiliation unilatérale par Magil du contrat en vue de l’achèvement des travaux du Complexe sportif d’Olembe ». Une intention manifestée depuis le 6 décembre et qui a pris effet le 21 décembre sans avis. Celui qui a repris le chantier depuis 2020 a simplement terminé l’ouvrage principal qu’est le stade de football, ainsi que ses deux annexes. Les travaux secondaires n’ont pas véritablement avancé, et  » les composantes de la Phase 2 du projet sont restées sur des maquettes« , souligne le maître d’ouvrage. Et pourtant le patron des travaux évalue à 76% le volume du budget consommé. Dans cette enveloppe, Magil Pour a consommé 42 milliards de francs CFA.

- Publicité -

Mauvaises intentions

Dans sa lettre à sa hiérarchie, Narcisse Mouelle Kombi dit ne pas être surpris par ce dénouement au regard  » des actes posés par Magil [qui ] démontrent des intentions malsaines ». D’autant plus que  » jusqu’en décembre 2021, malgré nos multiples correspondances de rappel Magil a refusé de nous transmettre le retroplanning permettant un meilleur suivi du projet », se justifie-t-il. Egalement,  » l’Avant-projet sommaire de la Phase 2 dont la programmation nous a été remise seulement en juin 2022 ». Et pourtant, le ministre en charge des sports à toujours soutenu au cours de ses visites sur le terrain que les travaux avançaient à un rythme appréciable. Or aujourd’hui celui qui était président du Comité local d’organisation de la CAN 2021, écrit que  » pendant 2 ans, en dépit des efforts de l’État pour fournir de la trésorerie à Magil en payant de manière anticipée la somme de 6 milliards au mois d’avril 2021 représentant les fonds de contreparties de prêt-garantie auprès de la Standard chartered bank, et 4 milliards au mois de juin 2021 au titre d’un prêt-relai exceptionnel a multiplié des subterfuges pour ralentir artificiellement les travaux dont le taux d’exécution d’un mois à l’autre n’a jamais dépassé 1,3 %« , regrette le ministre.

La pose de la première pierre du projet a été posée en 2009, mais c’est après l’attribution de l’organisation des Coupes d’Afrique des nations (CAN), féminine 2016 et masculine 2021, au Cameroun en 2014, que les travaux ont véritablement commencé, après un blocage dû aux indemnisations. Le marché de 163 milliards de francs CFA attribué finalement à l’Italien Piccini, après l’annonce d’une entreprise française, n’est pas arrivé à son terme. Les deux parties se sont brouillées sur les préfabriqués utilisés pour rattraper le temps perdu, face à la menace de la Confédération africaine de football (CAF). Une enveloppe de 28 milliards de francs CFA que l’État camerounais voulait faire supporter par Piccini. Le maître d’oeuvre qui pensait à un avenant non signé. Finalement les travaux sont restés à l’arrêt pendant près d’un an. En décembre 2019, l’État camerounais a préféré résilier le contrat au profit de Magil qui venait de réaliser d’autres ouvrages similaires à Douala. Mais le chantier du Complexe sportif d’Olembe est devenu le théâtre de grèves des ouvriers et des sous-traitants.

De l’argent réclamé au Cameroun

Malgré cette situation, après la CAN 2021 jouée entre janvier et février 2022 avec seulement l’ouvrage principal (stade de football et ses annexes) achevé à la hâte, la Phase 2 du projet a été attribuée au même constructeur qui s’est déjà monté défaillant. Il s’agit des voies de contournement dans les quartiers voisins, de l’éclairage sur ces rues,… La phase 1 attendant la poursuite du centre commercial, l’hôtel, la piscine olympique et les courts de tennis et autres. Rien n’a avancé. Mais Magil claque la porte. Plus grave, le Franco-canadien qui a porté l’affaire en arbitrage international, exige encore le paiement de 10% de la valeur initiale du coût du projet, conformément à l’article 18.7 du contrat.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.